Journée d’études (15/3) : À la recherche des femmes dans la presse ancienne numérisée (1850-1950)

Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard - 1903 - BnF
Affiche pour Le Figaro, Pierre Bonnard – 1903 – BnF

Comment appréhender et faire de la recherche dans les corpus de presse ancienne numérisés ? Au cours de cette journée de présentation du projet européen NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers, plusieurs propositions de réponses seront apportées grâce à des exemples concrets de recherche ayant trait à la thématique des femmes, et par la démonstration de plusieurs outils : Gallica, RetroNews, mais aussi un nouvel outil de recherche en ligne développé par le projet NewsEye.

L’objectif du projet NewsEye est d’améliorer l’accès à la presse ancienne (1850-1950) pour les chercheurs, usagers des bibliothèques mais aussi pour le grand public. Pour cela, il développe des outils de reconnaissance  de caractères, d’analyse automatique de la structure des journaux (extraction des thématiques, identification des articles) et de traitement multilingue des contenus (reconnaissance des noms de personnes,  de lieux, d’organisations ; analyse d’opinion et de sentiment ; fouille de texte et de données) fondée sur l’intelligence artificielle. Son ambition est de proposer une boîte à outils d’analyse à très grande échelle des journaux numérisés dans n’importe quelle langue et en provenance de différentes sources. Pour se faire, le projet rassemble huit partenaires de quatre pays (Allemagne, Autriche, Finlande et France).

Programme

10 h – 13 h : Présentation du projet NewsEye

  • Mot de bienvenue
  • Le projet NewsEye et sa plateforme – Antoine Doucet et Axel Jean-Caurant (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction)

Un journalisme au féminin : enjeux historiques du numérique

  • « Propositions pour une nouvelle histoire des femmes journalistes : la place cardinale du numérique » – Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21)
  • « Le projet FemEnRev : de la numérisation à l’histoire de la presse féministe du second 20e siècle » – Christine Bard (Université d’Angers, IUF) et Magali Guaresi (Université Libre de Bruxelles)
  • « L’offre de service Perséide : un dispositif proposé par Persée au service de la valorisation enrichie de corpus numérisés » – Hélène Bégnis (Persée, UAR 3602, ENS de Lyon et CNRS)

14 h – 17 h 30 : Presse et féminisme à la BnF

  • Gallica – Philippe Mezzasalma (BnF)
  • RetroNews – Étienne Manchette (BnF Partenariats)

Outils numériques et revendications féministes

  • « Le bruit des bases de données contre les silences de l’histoire; vers une nouvelle écriture de la première vague du féminisme » – Claire Blandin (Université Sorbonne Paris Nord)
  • « Les femmes culottées au quotidien (1850-1950) : pantalonnades médiatiques et humanités numériques » – Nejma Omari (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21)

Table ronde : regards croisés sur les défis et les enjeux de la mise à disposition de larges corpus numérisés

  • Modératrice : Emmanuelle Bermès (BnF)
  • Intervenants : Cyrille Suire (La Rochelle Université, Laboratoire Informatique, Image et Interaction), Pierre-Carl Langlais (Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA21) et Jean-Philippe Moreux (BnF)

Informations pratiques

  • En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé sur notre chaîne Youtube et sur cette page le lundi 15 mars à 10 h.

Le projet NewsEye, A Digital Investigator for Historical Newspapers est financé par le programme cadre de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union européenne (accord de subvention n°770299).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts


Une réflexion sur « Journée d’études (15/3) : À la recherche des femmes dans la presse ancienne numérisée (1850-1950) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.