Rencontre conjointe Nomisma.org – ECFN

nomisma.org

La 5e rencontre conjointe de Nomisma.org et du Réseau européen des découvertes monétaires (ECFN) se tient au Centre Michel de Boüard – CRAHAM (Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales, Université de Caen Basse-Normandie) du 27 au 30 avril 2016.

Lieu : Université de Caen Normandie, Campus 1

Organisateurs :
Rahel C. Ackermann (Inventar der Fundmünzen der Schweiz, Suisse),
Pierre-Marie Guihard (Centre Michel de Boüard-Craham, UMR 6273),
David Wigg-Wolf (Römisch-Germanische Kommission, Allemagne).


L’European Coin Find Network (ECFN) est un réseau d’institutions engagées dans la recherche et l’enregistre-ment des découvertes monétaires effectuées à travers l’Europe. Il est coordonné par la Römisch-Germanische Kommission (RGK) des Deutschen Archäologischen Instituts (DAI).

Nomisma.org est quant à lui un projet collaboratif dont le but est de favoriser l’utilisation en numismatique de représentations numériques selon les principes de Linked Open Data. Du 27 au 30 avril 2016, ces deux réseaux se retrouveront à l’Université de Caen Normandie pour leur 5e rencontre conjointe. La manifestation sera accueillie par le Centre Michel de Boüard-Craham (UMR 6273).


Programme :

27 avril 2016 – Amphithéâtre de la MRSH – 17h

Ethan Gruber (American Numismatic Society, New York City, USA) ; David Wigg-Wolf (Römisch-Germanische Kommission, Frankfurt, Germany)
Numismatics in the digital world

28 avril 2016 – Salle du Belvédère, bâtiment Droit, DR 408 – 09h

Accueil
Ouverture du colloque par Pierre Bauduin, directeur du
Centre Michel de Boüard-Craham

Ethan Gruber – SPARQL Workshop

14h
Ethan Gruber, New projects at the ANS and Nomisma.org

Sam Moorhead (British Museum, London, UK), Recent developments on the Corpus of Roman Coins on the PAS Database and the Roman Hoarding Project (British Museum and Leicester University)

Mario Schlapke (Thüringisches Landesamt für Denkmalpflege und Archäologie, Weimar, Germany) Some new features of KENOM : direct linking to OCRE/CRROIDs

Rahel C. Ackermann, Christian Weiss (Inventar der Fundmünzen der Schweiz [IFS], Bern, Switzerland), Coin finds of Augusta Raurica online

Rahel C. Ackermann ; Christian Weiss ; Karsten Tolle (Goethe University, Frankfurt, Germany) ; David WiggWolf, Celtic coin finds in Switzerland online

Karsten Dahmen (Münzkabinett, Staatliche Museen zu Berlin,Germany), The Tall Zira’a (Jordan), coin finds website and related online databases

Alenka Miškec (National museum of Slovenia, Ljubljana), A short report on the Slovenian coin-find database NUMIZ

Kiril Myzgin (Warsaw University, Poland/V. N. ; Karazin Kharkiv, National University, Ukraine), Roman Gold Coins from Barbaricum : few words about new data-base

29 avril 2016 – Salle du Belvédère, bâtiment Droit, DR 408 – 10h

Vincent Drost (British Museum, London, UK), Interpreting Portable Antiquities Scheme data : the coinage of the Tetrarchic/early Constantinian period (ad 294-313)

Kris Lockyear (Institute of Archaeology, UCL, London, UK), Analysing Imperial Hoards : first explorations of the Oxford Coin Hoards Project data

Helle Horsnæs (The Royal Collection of Coins and Medals, National Museum of Denmark, Copenhagen), What a difference a detector makes ! Changes in find numbersand types in Denmark, and trying to cope with them

Jérémie Chameroy (Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Mainz, Germany) ; Pierre-Marie Guihard (Centre Michel de Boüard-Craham, UMR 6273, Caen, France),
Inventaire des trouvailles d’argent monnayé dans les provinces nord-occidentales de l’Empire romain (IVe-VIe s.). Objectifs et problématiques d’un projet de corpus

Arek Dymowski (Warsaw University, Poland), Coins of the Roman Republic in Central Europe – the use of databases in a small numismatic project

Mariangela Puglisi (Università degli Studi di Messina, Italia), Codified description, diatopy and diachrony of coin iconographies for a historicization of the objective data

14h
Karsten Tolle ; David Wigg-Wolf, New developments with Antike Fundmünzen in Europa (AFE)

Rahel C. Ackermann ; Karsten Tolle ; Christian Weiss ; David Wigg-Wolf, Incorporating IFS into AFE : A progress report

Florence Codine (Bibliothèque nationale de France, Paris), Operation monetarius : the scientific and technical aspects of creating Merovingian monetarii in institutional catalogues and Nomisma

Andrew Meadows (New College, Oxford University, UK), Greek Coins Online

Pause

Discussion générale


Programme complet

La presse lusophone dans le monde

Le lundi 25 avril 2016 (14h30-18h) se tient la sixième séance du séminaire Transfopress Europe portant sur La presse lusophone dans le monde.
La séance est animée par Graça dos Santos (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) .

Programme :

  • Philippe Mezzasalma (BnF) : « La presse lusophone dans les collections de la Bibliothèque nationale de France »
  • Diana Cooper-Richet (CHCSC/UVSQ) : « La presse lusophone de Paris dans la première moitié du XIX° siècle »
  • Cristina Climaco (Université Paris VIII) : « La presse de l’immigration portugaise en France de 1927 à 1939 »
  • Victor Pereira (Université de Pau) : « La presse portugaise en France pendant l’Estado Novo (1933-1974) »
  • Alberto Pena Rodriguez (Université de Vigo) : « The Portuguese press in Massachusetts and California : Diario de Noticias and Jornal Portugues »
  • Ana Navarro Pedro, Correspondante à Paris de l’hebdomadaire portugais Visao

Lieu :

Bibliothèque nationale de France | Hall Est | Salle des commissions 2.

Le séminaire Transfopress-Europe est animé par des chercheurs du CHCSC (EA 2448, UVSQ) et du LARCA (UMR 8225, Paris Diderot), accueilli par la Bibliothèque nationale de France et financé par le LabEx Patrima.

Programme : le programme [PDF – 2 Mo]


Image de une : Paris-noticias : édition parisienne du Diario de noticias de Lisbonne / directeur Paulo Osorio

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “La presse lusophone dans le monde”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/211 (consulté le 25 avril 2016).

Trésors du patrimoine écrit à la loupe 2016

L’Institut national du patrimoine, la Bibliothèque nationale de France et les Archives nationales organisent chaque année, en partenariat avec Connaissance des Arts, depuis janvier 2008, un cycle de conférences consacrées aux trésors du patrimoine écrit. Les conférences réunissent, un mardi par mois, plus de 200 personnes, dans l’auditorium de la galerie Colbert. Conservateurs, historiens de l’art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.
La direction scientifique des cycles de conférences Trésors du patrimoine écrit est assurée par Isabelle Le Masne de Chermont, directrice du département des Manuscrits de la BnF, Claire Béchu, chargée de mission pour la diffusion scientifique aux Archives nationales, et Gennaro Toscano, directeur des études du département des conservateurs et directeur de la recherche et des relations scientifiques de l’Inp.

Programme

12 janvier Introduction du cycle
Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France, Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales, et Philippe Barbat, directeur de l’Institut national du patrimoine
François Ier : un règne au crible des commémorations
Amable Sablon du Corail, conservateur en chef chargé du département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales, et Maxence Hermant, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France

26 janvier 2016 | Splendeurs et misères d’une expertise : Bertillon dans l’Affaire Dreyfus
Cyprien Henry, conservateur au département de la Justice et de l’Intérieur aux Archives nationales, et Pierre Piazza, maître de conférences en science politique à l’université de Cergy-Pontoise (CESDIP/LEJEP)

2 février 2016 | Le dialogue entre l’image et le texte dans Le Roman de Renart : le manuscrit Français 12584
Delphine Mercuzot, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, et Dominique Boutet, professeur à Paris IV

16 février 2016 | Marignan, et après ? La paix perpétuelle de Fribourg (29 novembre 1516) ou les débuts mouvementés de l’alliance franco-suisse
Amable Sablon du Corail, conservateur en chef chargé du département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales, et Jean-François Moufflet, conservateur au département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales

22 mars 2016 | Main basse sur Lyon ? Philippe le Bel et la Grande Philippine lyonnaise de septembre 1307
Sébastien Nadiras, conservateur au département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales, et Alexis Charansonnet, maître de conférences à l’université Lumière Lyon II

12 avril 2016 | Le Kalpasûtra, un texte sacré du jainisme (Sanscrit 1453)
Jérôme Petit, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, Nalini Balbir, professeur à Paris III, et Nathalie Buisson, responsable du laboratoire au département de la Conservation de la Bibliothèque nationale de France

19 avril 2016 | Renoncer à l’Italie et consolider le nord du royaume de France : les cartes du traité de Cateau-Cambrésis (2-3 avril 1559)
Jean-François Moufflet, conservateur au département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime aux Archives nationales, et Pascal Brioist, professeur des universités, Centre d’études supérieures de la Renaissance, université François-Rabelais de Tours

10 mai 2016 | Le More de Venise, une pièce de théâtre d’Alfred de Vigny (NAF 28859)
Catherine Faivre d’Arcier, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, et Sophie Vanden Abeele-Marchal, maître de conférences à Paris IV

24 mai 2016 | Les gouaches originales d’André Fougeron dans les dossiers du 1 % artistique
Clothilde Roullier, chargée d’études documentaires au département de l’Éducation, de la Culture et des Affaires sociales aux Archives nationales, et Bruno Gaudichon, directeur du musée La Piscine à Roubaix

7 juin 2016 | Manuscrits et journal de Julien Green
Guillaume Fau, conservateur en chef au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France et Tristan de Lafond, ayant droit de Julien Green

Informations pratiques

18h15-19h30

Auditorium de la galerie Colbert

2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits Champs – 75002 Paris

Métro Bourse ou Palais-Royal

Entrée libre et gratuite


Images de une : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52505725s/f123.item

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6000521k/f8.item

Trésor des chartes, J 724

Presse locale ancienne

La Bibliographie de la presse française politique et d’information générale, connue sous l’acronyme de « BIPFPIG », recense, département par département, les journaux français publiés de 1865 à 1944 initialement et des origines à 1944 pour les volumes publiés depuis 1980.

Après plusieurs années d’enrichissement des données du catalogue de la Bibliothèque nationale de France et de développement d’une base de consultation dédiée, cette importante ressource est désormais accessible en ligne sous le titre Presse locale ancienne, à l’adresse : http://presselocaleancienne.bnf.fr/

Le site donne accès à près de 1 400 journaux, pour un total de plus de 29 000 références. La recherche peut s’effectuer via une carte de France, par la liste des journaux publiés dans les différents arrondissements, les départements ou les régions de son choix. Dès lors qu’une version numérisée d’un journal est disponible, un lien est proposé var Gallica ou d’autres bibliothèques numériques.

Notons que la Bibliographie de la presse française politique et d’information générale dépasse le cadre des collections de la BnF : véritable catalogue collectif, elle recense de la façon la plus exhaustive possible tous les titres de presse politique et d’information générale des départements dussent-ils n’être conservés que dans des bibliothèques municipales et spécialisées, archives départementales et municipales, etc. C’est là que réside l’utilité de l’outil : signaler les lieux de conservation des collections de presse à l’échelle nationale.

Image en une : « Au petit déjeuner », huile sur toile de Laurits Andersen Ring (1898) (photo : Nationalmuseum, Suède)

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Presse locale ancienne”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/87 (consulté le 20 avril 2016).

Dictionnaires et répertoires des gens du livre, en Europe et dans le monde. Expériences et perspectives.

Le projet ANR DEF19 : Dictionnaire des éditeurs français du XIXe siècle, piloté par Jean-Charles Geslot, du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, et associant notamment la Bibliothèque nationale de France, a tenu le 23 octobre dernier sa première journée d’études internationales à la bibliothèque de l’Arsenal.

La manifestation associait le CHCSC de l’Université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines, le Pôle Métiers du livre de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, la BnF et les Archives nationales.

Pour mémoire, le programme complet de la manifestation : DEF19_programme

Le compte rendu détaillé de la manifestation est désormais accessible sur le site du projet (https://def19.hypotheses.org/558) avec les captations vidéos des intervenants sur Canal-U.


Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Dictionnaires et répertoires des gens du livre, en Europe et dans le monde. Expériences et perspectives.”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/94 (consulté le 18 avril 2016).

Derniers jours pour candidater à l’appel à chercheurs 2016

appel_chercheur_2016La BnF lance la nouvelle édition de son appel à chercheurs, afin de s’associer le concours de doctorants pour l’année universitaire 2016-2017.

L’appel à chercheurs s’adresse à tous pour les chercheurs invités, aux doctorants de moins de 35 ans pour les chercheurs associés.

Les candidats disposent d’un délai supplémentaire pour déposer leur dossier. La date limite de candidature fixée initialement au 15 avril 2016 est repoussée au 21 avril 2016 à 12h.

L’appel est ouvert à tout type de sujet. Les candidats peuvent proposer spontanément des sujets de recherches dans leur discipline. Afin d’éviter la dispersion des travaux, la Bibliothèque a défini deux larges axes de recherche :
– Axe 1 : étude et valorisation des collections
– Axe 2 : étude du livre et des bibliothèques
Une recherche sur l’oeuvre du dernier lauréat du Prix de la BnF, Michel Houellebecq, est également proposée.

Pour déposer une candidature, veuillez suivre les indications qui figurent sur le site de la BnF à la page : « Comment répondre à l’appel à chercheurs ?« 

Collections muséales en ligne – L’exemple de la numismatique

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France oeuvre à la diffusion de ses collections via les réseaux.
Outre d’ambitieux programmes de numérisation dont les résultats sont d’ores et déjà visibles dans Gallica (http://gallica.bnf.fr/html/und/objets/monnaies), le département est très impliqué dans les projets visant à inscrire la numismatique dans le web de données (Linked Open Data) en participant activement à Nomisma.org  et notamment au dévoppement du schéma de description des monnaies XML Nuds,  porté par Ethan Gruber de l’American Numismatic Society.

Ces différents projets seront l’objet de communications à la journée d’étude organisée au Musée archéologique national de Madrid par la Casa de Velázquez, le Museo Arqueológico Nacional, l’Universitat de València (Facultad de Geografía e Historia), le Museu de Prehistòria de València en collaboration avec la BnF.

Les communications de la BnF seront les suivantes :

  • Numérisation des monnaies de la BnF : entre urgence et projet de longue durée par Florence Codine, Jérôme Jambu et Frédérique Duyrat (département des Monnaies, médailles et antiques)
  • Nomisma.org: Linked Open Data for Numismatics par Florence Codine (département des Monnaies, médailles et antiques)
  • Numérisation des monnaies grecques de la BnF : enjeux scientifiques et communication par Julien Olivier et Frédérique Duyrat (département des Monnaies, médailles et antiques)

Programme complet  de la journée d’étude du 15 avril 2016.

Museo Arqueológico Nacional
Sala de conferencias
C/ Serrano, 13
28001 Madrid

Entrée libre et gratuite


Images de une : monnaies grecque, byzantine, impériale romaine issues de Gallica

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Collections muséales en ligne – L’exemple de la numismatique”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/8 (consulté le 13 avril 2016).

Nouveau séminaire sur l’histoire des collections musicales de la BnF : appel à communication

Appel à communication pour la deuxième session (1815 à 1914) du séminaire BnF / IReMus sur la constitution des fonds musicaux de la Bibliothèque nationale de France : histoire des grandes collections musicales de la Bibliothèque.

L’intérêt grandissant des chercheurs pour les notions de provenance et de traçabilité des manuscrits et des éditions sur lesquels ils travaillent nous incite à continuer plus avant le programme intitulé Collectionner la musique engagé par l’IReMus et la Bibliothèque musicale François-Lang (Fondation Royaumont) depuis plusieurs années. Dans la continuité de ces rencontres, la Bibliothèque nationale de France et l’IReMus se sont associés de décembre 2014 à décembre 2015 pour étudier l’histoire des grandes collections musicales de la BnF sous la forme d’un séminaire portant sur la période antérieure à 1815. Afin de poursuivre cette première session, nous nous proposons aujourd’hui d’aborder la période allant de 1815 à 1914, selon les mêmes modalités.
Ce chantier de recherche concerne les fonds musicaux de la BnF et prendra la forme d’un séminaire se déroulant de l’automne 2016 à l’automne 2017. Les travaux incluront les collections de la Bibliothèque Nationale (Royale et Impériale), la Bibliothèque du Conservatoire et la constitution de la Bibliothèque-Musée de l’Opéra.

L’objectif de ce séminaire est de mieux cerner ces grands ensembles (collections rassemblées par un personnage ou une institution, ou bien fonds constitués par la production d’un artiste) formant les collections musicales de la BnF, et qui y sont parvenus par divers circuits, dons, dépôts, legs, achats en vente aux enchères, réunion d’institutions, etc. Ces recherches permettront aussi de reconstituer des ensembles, collections, bibliothèques dispersés.

Ce séminaire, organisé dans différents lieux de la BnF et à l’IReMus sous forme de rencontres mensuelles autour de thématiques précises avec des présentations et des échanges entre les participants, commencera en décembre 2016.

Les propositions de présentations sont à envoyer aux organisateurs sous forme d’un argumentaire d’environ 1500 signes, accompagné d’une courte biographie, avant le 15 avril 2016 à :

laurence(point)decobert(arobase)bnf(point)fr
marie-gabrielle(point)soret(arobase)bnf(point)fr
denis(point)herlin(arobase)orange(point)fr

Télécharger le dossier de l’appel : Axes de recherches et perspectives

Image de une : Ancienne collection de Jacques-Joseph-Marie Decroix (1746-1826).

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Nouveau séminaire sur l’histoire des collections musicales de la BnF : appel à communication”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/107 (consulté le 13 avril 2016).

BnF’s blog

The Bibliothèque nationale de France collects, preserves and makes known the national documentary heritage.
The BnF’s historic mission aims to lead research programs in relation to the heritage of which it is responsible. This mission, reaffirmed in the BnF creation decree of 3 January 1994 is an important vector of its influence.
The research focuses on the collections of the Library but it often takes a national or international dimension, which relies on a network of public and private partners.
The BnF’s blog intends to report this activity by presenting research activities and thier results, scientific events and publications.

Carnet de la BnF

La Bibliothèque nationale de France a pour mission historique de conduire des programmes de recherche en relation avec le patrimoine dont elle a la charge ce qui recouvre une grande variété de supports d’information et d’objets du patrimoine (patrimoine écrit, audiovisuel et numérique, collections musicales, patrimoine graphique et iconographique, collection de monnaies et médailles, documents électroniques…).

Depuis 1978, une convention cadre, régulièrement renouvelée, lie la BnF au CNRS. Elle prévoit les modalités de leur coopération scientifique, particulièrement dans les domaines des sciences humaines et sociales et des sciences et technologies de l’information et de la communication. Cet accord a vocation à enrichir les modalités de collaboration, fixer des objectifs et axes de recherche ambitieux et décliner précisément les différents types de partenariats conjoints.

La BnF, en tant que membre de cinq Labex et trois Equipex, est un acteur du paysage de la recherche.

Pour rendre compte de son activité scientifique, la BnF a donc décidé d’ouvrir un carnet de recherche, de sorte à favoriser le dialogue entre des acteurs et publics issus de plusieurs communautés et plusieurs disciplines : sciences humaines et sociales, sciences physiques et sciences chimiques (notamment sciences de la conservation), sciences et techniques de l’information et de la communication.

Tradition manuscrite et transmission iconographique : les manuscrits à peintures de Kalila wa Dimna à la Bibliothèque nationale de France

Ce projet de recherche a pour objet la description et l’interprétation des manuscrits illustrés arabes, persans et turcs de Kalila wa Dimna conservés au département des Manuscrits. Originaire d’Inde et de Perse, ce recueil de fables animalières a connu un grand succès dans le monde arabo-musulman. Traduit au VIIIe siècle par Ibn al-Muqaffa’, l’un des grands prosateurs arabes, il connaîtra plusieurs adaptations persanes et turques entre le XIIe et le XVIe siècle. C’est l’un des textes littéraires qui a été le plus illustré et une centaine d’exemplaires à peintures dans les trois langues est actuellement recensée dans le monde. La Bibliothèque nationale de France qui possède l’une des plus riches collections de manuscrits orientaux d’Europe, détient, outre les exemplaires purement textuels, un nombre important de copies illustrées dans ses différentes versions (six en arabe, huit en persan et une en turc) ce qui représente un corpus exceptionnel, tant par sa diversité régionale et culturelle que par l’amplitude des dates de production (du XIIIe au XIXe siècle). L’étude systématique de chacun des manuscrits dans ses composantes textuelles, codicologiques et iconographiques et leur mise en rapport avec des exemplaires présents dans d’autres collections permettra d’enrichir la compréhension de cette œuvre et sa place majeure dans les échanges culturels. En se centrant dans un premier temps sur l’analyse des manuscrits arabes, elle contribuera à une meilleure connaissance de la peinture arabe, domaine peu étudié particulièrement en ce qui concerne la période tardive (XVIe-XVIIIe siècle), totalement négligée par les historiens de l’art islamique.


Pour aller plus loin, consultez le carnet de recherche du programme : Kalîla wa Dimna. Manuscrits à peintures dans le monde islamique, à la BnF et dans les collections mondiales

Image de une : Kalīlaẗ wa Dimnaẗ , traduit par Ibn al-MuqaffaʿʿAbd Allâh (0720?-0756?)

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Tradition manuscrite et transmission iconographique : les manuscrits à peintures de Kalila wa Dimna à la Bibliothèque nationale de France”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/159 (consulté le 17 mars 2016).

Séminaire de l’ANR « Histoire de l’enseignement de la musique en France au XIXe siècle (1795-1914)

Dans le cadre du programme de recherche ANR HEMEF : histoire de l’enseignement musical public en France au XIXe siècle (1795-1914), piloté par Cécile Reynaud, département de la Musique, BnF : Mercredi 18 mai 2016, 16h-18h

Lieu : Salle de réunion de l’IReMus, 2, rue Louvois 75002 PARIS, 1er étage

Programme :
  • Thierry Maniguet, Musée de la musique : Les avancées de la facture instrumentale et son influence sur les méthodes du Conservatoire.
  • Guy Gosselin, Université de Tours : L’enseignement de la musique à Lille au XIXe siècle.

Image de une : Lauréats du Conservatoire. Concours de l’année 1849 / A. Collette

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Séminaire de l’ANR « Histoire de l’enseignement de la musique en France au XIXe siècle (1795-1914)”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/162 (consulté le 15 février 2016).

Christian Förstel, docteur ès-lettres

Christian Förstel, conservateur responsable des fonds grecs du département des Manuscrits a obtenu le titre de docteur ès-lettres avec une mention très honorable, assortie des félicitations du jury. Il est encouragé à publier rapidement les fructueux résultats de sa thèse intitulée « Marsile Ficin et les Ennéades : la génèse de la traduction et du commentaire de Plotin », et préparée sous la direction de M. Philippe Hoffmann.

Jury

Le jury était composé de : M. Riccardo CHIARADONNA, M. Sebastiano GENTILE, M. Philippe HOFFMANN, M. Marwan RASHED, M. Stéphane TOUSSAINT

Résumé de la thèse

La publication en 1492, par Marsile Ficin, de la première traduction latine des Ennéades et du monumental commentaire qui l’accompagne marque le retour de Plotin en Occident. Le manuscrit de travail de Ficin, le Parisinus graecus 1816 de la Bibliothèque nationale de France nous offre un témoignage exceptionnel concernant les principales étapes philosophiques et historiques qui ont marqué l’élaboration du Plotinus latinus. Les quelque 2500 annotations inscrites par Ficin sur les marges de ce manuscrit qui fut mis à sa disposition par Côme l’Ancien sont ici éditées, traduites et commentées. Cet important apparat exégétique jusque là inédit éclaire les différentes facettes du travail accompli par Ficin durant plusieurs décennies sur le texte très difficile de Plotin : des corrections apportées au texte transmis – une partie de ces interventions ont trouvé leur chemin jusque dans les éditions contemporaines sans toutefois que leur origine ait toujours été reconnue – à la confrontation doctrinale avec le néoplatonisme profondément original de Plotin, le manuscrit met en scène un Ficin soucieux d’intégrer les Ennéades dans sa vision à la fois chrétienne et platonicienne de la concordia philosophorum, mais aussi conscient des aspérités et audaces difficilement récupérables du texte plotinien. Cette lecture ficinienne des Ennéades produit à son tour de multiples échos dans l’œuvre propre de Ficin et contribue ainsi à irriguer les débats philosophiques de la Renaissance et au-delà.


Image à la une : Grec 1816.

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Christian Förstel, docteur ès-lettres”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/78 (consulté le 6 février 2016).

Parution du tome 26 des Trésors monétaires

Publié avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, le tome XXVI de la série « Trésors monétaires » est paru. Il analyse 10 trésors de la moitié nord de la France enfouis sous le Haut Empire romain (Ier – IIIe siècle après J.-C.).TM26

Plusieurs auteurs ont été mobilisés pour cette parution :

– Le trésor de sesterces de Saint-Sauveur (Somme) par Ludovic Trommenschlager et Pierre-Yves Groch
– Un trésor de bronzes romains du Haut-Empire provenant du village de Bray (Eure) par Mehdi Meguelati
– Le trésor de Courcelles-sur-Nied (Moselle), 132 deniers et 59 antoniniens, 253 AD par Dominique Hollard, Lonny Bourada, Jean-Denis Laffite et Jean-Jacques Bigot
– Les trésors de sesterces de Famars #3 (Nord) et de Lahoussoye (Somme) (terminus décennie 250) par Fabien Pilon
– Les trésors nordistes de Carvin et d’Élincourt. Recherches autour de deux ensembles d’antoniniens de Gordien III à Postume par Daniel Gricourt
– Les trésors d’antoniniens de Forges-les-Bains #2 (Essonne) et de Lieusaint #1 (Seine-et-Marne) (terminus 269 après J.-C.) : émissions monétaires et thésaurisation sous Victorin par Fabien Pilon.

Rappelons que le programme « Trésors monétaires » fait partie du « plan triennal de la recherche » de la BnF (désormais quadriennal), dispositif permettant de mettre en oeuvre des programmes de recherche financés sur les fonds propres de l’établissement.

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Parution du tome 26 des Trésors monétaires”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/65 (consulté le 4 février 2016).

Matthieu Bonicel, docteur en histoire

Matthieu Bonicel, conservateur du département des Manuscrits, responsable de l’informatique et de la numérisation, a obtenu le titre de docteur en histoire pour sa thèse intitulée « Arts et gens du spectacle à Avignon à la fin du Moyen Âge (1450-1550), une approche numérique », menée à Paris 1, en partenariat avec Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP), sous la direction de M. Jean-Philippe Genet.

Jury

Le jury était composé de : Mme Claudia Fabian, Mme Élisabeth Lalou, M. Jean-Philippe Genet (directeur de thèse), M. Paul Bertrand et M. Darwin Smith.


Rapport d’étape de thèse

Image de une : Français 20, fol. 25, Romains au théâtre

Citer ce billet : Olivier Jacquot. “Matthieu Bonicel, docteur en histoire”. Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France [En ligne]. https://bnf.hypotheses.org/145 (consulté le 22 novembre 2015).

Êtes-vous déjà entré à l'intérieur d'une encyclopédie ?