Archives de catégorie : Parutions

Parution : Seule la terre viendra à notre secours : journal d’une déportée du génocide arménien

Couverture de "Seule la terre viendra à notre secours" - Éditions BnF
Couverture de « Seule la terre viendra à notre secours » – Éditions BnF

Argument

Oublié pendant des décennies dans un grenier avant de rejoindre les collections de la BnF, le carnet de Serpouhi Hovaghian constitue l’un des rares témoignages connus d’une victime écrit alors même que le génocide arménien se commettait. La présente édition critique du récit qu’il renferme nous plonge dans une des périodes les plus sombres du XXe siècle.

 » Nous marchions sans but, six heures par jour, sans manger ni boire. Marche, marche sur la route jusqu’à ce que tu en finisses avec ta vie [… ]. « 

Le 25 octobre 1915, une jeune Arménienne de vingt-deux ans échappée d’un convoi de déportés arrive dans le port de Giresun sur la mer Noire dans des conditions dramatiques. Le génocide orchestré par les Jeunes-Turcs contre les Arméniens de l’Empire ottoman fait rage depuis le mois d’avril. Comme beaucoup de ses compagnes d’infortune, Serpouhi Hovaghian a dû abandonner son fils de quatre ans en cours de route, et demeurera cachée plusieurs années, au prix de fréquents changements de domicile.
Au cours de sa longue clandestinité, elle utilise un carnet pour consigner par écrit avec plus ou moins de régularité son expérience et les événements dont elle a vent dans une sorte de journal intime, tenu en arménien, puis en français, avec quelques passages en grec. Dans ce récit fragmentaire, elle relate son périple à travers l’Anatolie, depuis son départ en déportation de Trébizonde où elle vivait avec sa famille en juin 1915, et sa vie recluse à Giresun.
Pour comprendre et décrypter ce document fragile, bouleversant, les éditions de la BnF ont fait appel à l’historien Raymond Kévorkian, spécialiste de l’histoire arménienne, qui livre ici une édition critique indispensable.

Informations pratiques

  • Description matérielle : 1 vol. (144 p.) : 30 ill., 22 cm
  • Date de parution : 29 avril 2021
  • ISBN/EAN 978-2-7177-2870-5 / 9782717728705
  • Editeur : BnF Éditions
  • Distributeur : Interforum
  • Prix : 19 €

Spectacle vivant

Mardi 11 mai, à partir de 18h30, la BnF rendra hommage à Serpouhi Hovaghian. Son journal, tenu clandestinement en 1916-1918, fera l’objet d’une présentation historique, par le professeur Raymond Kévorkian et Maximilien Girard, chargé de collections au département des Manuscrits, avant d’être lu par la comédienne Anna Mouglalis.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : André Antoine au cinéma. Une méthode expérimentale

Manon Billaut, qui fut chercheuse associée puis invitée de la BnF pour son projet intitulé L’émergence d’une figure de metteur en scène : L’œuvre cinématographique d’André Antoine dans le courant réaliste du cinéma français des années 1910-1920, publie un ouvrage tiré de sa thèse sur l’expérience cinématographique d’André Antoine dans une perspective centrée sur la pratique expérimentale d’Antoine au théâtre et au cinéma.  Cette recherche a été menée en grande partie à partir du fonds Antoine du département des Arts du spectacle de la BnF.
 

André Antoine au cinéma
André Antoine au cinéma

Argument

Célèbre dans l’histoire du théâtre pour avoir fondé en 1887 le Théâtre-Libre qui révolutionna la mise en scène moderne, André Antoine consacra la dernière partie de sa vie au cinéma et à la critique, tournant huit ­films entre 1915 et 1922. Inspiré par les théories naturalistes d’Émile Zola, il appliqua au nouvel art une méthode rigoureuse reposant sur l’expérience du milieu, dans la continuité de sa pratique théâtrale. L’ouvrage analyse l’opération cinématographique qu’Antoine mobilise à chacun de ses ­films selon le protocole expérimental qui lui est propre : investigation, écriture, tournage et direction d’acteurs. C’est l’objet de cet ouvrage de dé­finir cette méthode, de ses origines scienti­fiques à son application par le metteur en scène dans le domaine du théâtre, et surtout du cinéma. L’étude repose sur une analyse approfondie des ­films, des documents de production, des archives personnelles d’Antoine et de ses nombreux écrits.

Manon Billaut est responsable de la collection films de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Elle a soutenu une thèse sur la pratique cinématographique d’André Antoine à l’Université Paris 3 en 2017, avec le soutien de la Bibliothèque nationale de France et de la Cinémathèque française. Croisant les sources lm et non- lm, ses recherches portent sur les rapports entre théâtre et cinéma, et documentaire et fiction dans le cinéma muet. Elle est membre du conseil d’administration de l’AFRHC et de Kinétraces.

Informations pratiques

  • Editeur : Sesto San Giovanni : Mimésis
  • Date de parution : 4 mai 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (286 p.) : ill., couv. ill. ; 21 cm
  • ISBN 9788869762536
  • Prix : 20 €
André Antoine au cinéma : 4e de couv.
André Antoine au cinéma : 4e de couv.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Reynaldo Hahn

Musicologue, Philippe Blay est conservateur en chef au département des Métadonnées de la Bibliothèque nationale de France. Il consacre ses recherches à Reynaldo Hahn et au théâtre lyrique en France sous la Troisième République1. Aujourd’hui, il fait paraître une biographie de Reynaldo Hahn.

Argument

Très éloigné d’ouvrages superficiels, mettant en valeur le milieu littéraire et mondain dans lequel évoluait Reynaldo Hahn, cet ouvrage rend pleinement justice à une personnalité notable de la vie musicale en France, compositeur éclectique aux activités multiples, qui a œuvré au tournant de deux siècles.

Reynaldo Hahn (1874-1947) est longtemps demeuré attaché à la seule figure d’un musicien mondain, compositeur précoce fêté dès son enfance dans les salons parisiens. La postérité de ce spirituel et distingué Vénézuélien d’origine juive allemande, affectionné et admiré de Massenet et d’Alphonse Daudet, ne semblait pouvoir dépasser son affinité première avec la poésie de Verlaine, sa relation amoureuse avec Marcel Proust et sa fervente amitié pour Sarah Bernhardt. Incarnation immuable de la Belle Époque, il était rivé à quelques mélodies à succès et une opérette célèbre, Ciboulette, qui l’érigeait en nouvel André Messager.
Aujourd’hui pourtant, la musique de Reynaldo Hahn séduit une nouvelle génération d’interprètes et sa stature est reconsidérée, notamment en ce qui se rapporte à ses échanges intellectuels et esthétiques avec Proust. Cette biographie se propose, en revenant aux sources –  dont son journal inédit  – et en ne s’aliénant pas aux clichés, de retrouver l’artiste sous le personnage. Autrement dit le créateur d’une œuvre multiple, riche de bien d’autres poèmes vocaux et ouvrages lyriques que ceux toujours entendus, où le ballet côtoie l’oratorio et le quatuor à cordes. Certaines œuvres, comme Sagesse ou La Corsaire,sont étudiées ici pour la première fois. On découvrira également un interprète d’exception et un homme de lettres accompli, chanteur-né, chef d’orchestre et directeur musical de grande envergure, critique musical influent et alerte conférencier.
Restait à faire apparaître sous le plastron du contempteur brillant d’une modernité de commande, acteur incontournable de la vie musicale de l’entre-deux-guerres et parangon incontesté de l’esprit français le plus piquant, un être voué à l’art s’exprimant par nécessité intérieure. Fidèle à une conception non progressiste de la beauté et meurtri face à une époque d’intenses mutations qui ne lui correspondait pas, Reynaldo Hahn s’est voulu à la fois un éclectique et un classique.

Pour en savoir plus

  • Editeur : Paris : Fayard
  • Date de parution : 5 mai 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (712 p.) : couv. ill. ; 15 x 24 cm
  • Collection : Musique
  • EAN : 9782213622620
  • Prix imprimé : 28.00 € ; prix numérique : 18.99 €
  1. Voir ses publications, https://experts.bnf.fr/page_personnelle/philippe-blay []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Objets antiques en 3d à la BnF

Après une première opération de numérisation en 3D de 55 des plus précieux globes du département des Cartes et plans de la BnF, menée en 2014 et en 2015 grâce au mécénat de compétence de la société japonaise Dai Nippon Printing Co., Ltd. et avec le mécénat de la Fondation d’entreprise Total1, une nouvelle série a été menée au département des Monnaies, médailles et antiques.

21 objets du département sont ainsi proposés au sein de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF. Parmi les collections se trouvent des pièces exceptionnelles : une amphore romaine du 1er siècle avant J.C.2, un gobelet3 et une statuette du Trésor de Berthouville, un canthare du Trésor de Saint-Denis4 ou encore l’éléphant en ivoire dit « de Charlemagne » (9e siècle)5.

Cette numérisation, réalisée à Paris par les équipes de DNP et modélisée au Japon, est une première mondiale pour un ensemble d’oeuvres aussi précieuses, aux matériaux et aux formes variées. Les objets 3D peuvent être ainsi manipulés et observés avec précision en toute fluidité. Ce double numérique est une occasion unique de découvrir des objets rarement consultables. La numérisation 3D permet d’observer toutes les faces des objets en donnant accès à leur histoire cachée.

L’accès à la 3D se fait depuis le document numérisé en cliquant sur le bouton de visualisation dédié. La recherche avancée de Gallica permet de filtrer les documents numérisés en 3D.

Notes

  1. Voir le résultat sur Gallica, url : <https://gallica.bnf.fr/edit/und/numerisation-des-globes-en-3d>. []
  2. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10108248p/f1.medres3d>. []
  3. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10108251z/f1.medres3d>. []
  4. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b101082477/f1.medres3d>. []
  5. Voir : <https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55010078g/f1.medres3d>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Antoine Reicha redécouvert

Anton Reicha (1770-1836) par C. Constans
Anton Reicha (1770-1836) par C. Constans

Fruit d’une collaboration entre la Bibliothèque de Moravie (Moravská zemská knihovna v Brně ‒ MZK) et la Bibliothèque nationale de France (BnF) dans le cadre de leur coopération pluriannuelle, l’exposition virtuelle Antoine Reicha redécouvert (https://reicha.knihovny.cz/) clôt la commémoration du 250e anniversaire de la naissance d’Antoine Reicha, Reicha Visionnaire 1770‒2020, projet dont les deux institutions sont partenaires. 

Le commissariat de l’exposition est assuré par Jana Franková, de la Bibliothèque de Moravie, et François-Pierre Goy, conservateur chargé des collections XVIe – XVIIIe siècles au département de la Musique de la BnF.

Cette exposition consacrée à Antoine Reicha, compositeur et théoricien d’origine tchèque, ami de Beethoven et membre de l’Institut, propose un parcours en neuf thèmes, illustré par de nombreux exemples sonores. En effet, des liens vers des enregistrements d’œuvres significatives sont également proposés.

Elle retrace, en français et en tchèque, les grandes étapes de sa vie (avec des informations inédites sur sa famille) et les différents aspects de son oeuvre, en mettant l’accent sur les découvertes faites ces dernières années dans l’important fonds manuscrit conservé à la BnF.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Histoire des cent jours : mars-novembre 1815

Histoire des Cent-Jours : mars-novembre 1815
Histoire des Cent-Jours : mars-novembre 1815

Archiviste paléographe, docteur en histoire, Charles-Eloi Vial est conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Sa biographie de Marie-Louise a reçu le prix Premier Empire de la Fondation Napoléon. « 15 août 1811. L’apogée de l’Empire ? »  a été couronné par le Grand Prix d’Histoire décerné par la Chaîne Histoire et Le Figaro histoire. Il dirige la Bibliothèque des Illustres (Perrin/BnF) pour laquelle il a écrit la biographie d’ouverture sur Napoléon Bonaparte.

Argument

La première histoire totale de cette période exceptionnelle, accoucheuse de la France moderne. L’histoire des Cent-Jours ne cesse de fasciner à juste titre. Entre mars et juillet 1815, année sans pareille, la France passe de Louis XVIII à… Louis XVIII en passant par le spectaculaire retour de Napoléon et un gouvernement provisoire dirigé par Joseph Fouché, ancien et futur ministre de la police. La guerre entre l’abeille et le lys se double d’une nouvelle guerre européenne de trois jours qui se solde par la terrible débâcle de Waterloo, chant du cygne de la domination française sur l’Europe.
Incroyable période, incroyables acteurs. Outre Napoléon et Louis XVIII, le lecteur voit notamment passer Talleyrand, Fouché, mais aussi Chateaubriand, Benjamin Constant, les maréchaux Ney et Grouchy, Wellington, Blücher et tant d’autres illustres ou oubliés. L’exceptionnalité du moment a attiré les plus grands écrivains (Aragon, Stendhal), politiques (Dominique de Villepin) et historiens (Houssaye, Waresquiel), chacun porté par sa sympathie ou sa répulsion pour la geste impériale et sa fin tragique.
L’originalité du propos de Charles-Eloi Vial consiste à proposer une première histoire totale, à la fois globale et objective. Outre son sens consommé de la synthèse, il y parvient notamment par le dépouillement de sources nouvelles en particulier les rapports des préfets et les dépêches diplomatiques. Elles éclairent sous un jour neuf l’état de l’opinion et le jeu des puissances. Sa plume, sobre et inspirée, visite l’ensemble des lieux de l’épopée : Paris, Vienne, l’île d’Elbe, l’actuelle route Napoléon, Gand (refuge de la cour royale en exil) et naturellement la Belgique sans oublier un large tour dans les provinces systématiquement oubliées.
L’ouvrage revient largement sur le dénouement spectaculaire qui voit Napoléon partir vers Sainte-Hélène tandis que le gouvernement de Louis XVIII peine à contenir la Terreur Blanche qui fait rage et condamne à terme la Restauration. Un grand livre d’histoire qui fera date.

Pour en savoir plus

Rencontre proposée par la librairie Mollat avec l’auteur autour de ses ouvrages « Histoire des Cent-Jours » et « Napoléon : la certitude et l’ambition », tous deux publiés aux éditions Perrin.

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : Perrin
  • Date de parution : 25 février 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (672 p.) : couv. ill. en coul. ; 24 cm
  • ISBN / EAN : 978-2-262-07577-4 (br.) / 9782262075774
  • Prix : 27 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : L’invention du surréalisme

L'invention du surréalisme
L’invention du surréalisme

En lien avec l’exposition censée se dérouler du 15 décembre 2020 au 14 mars 2021, sur le site François-Mitterrand de la BnF, organisée pour marquer le centenaire de la publication par André Breton et Philippe Soupault de leur recueil commun, Les Champs magnétiques, la BnF publie l’ouvrage L’invention du surréalisme sous la direction de Jacqueline Chénieux-Gendron, Isabelle Diu, Bérénice Stoll et Olivier Wagner sur le surréalisme littéraire, avec des textes de Carole Aurouet, Laurence Campa, Jean-Michel Hirt et Masao Suzuki.


L’année 2020 marque le centenaire de la publication des Champs magnétiques, « première œuvre purement surréaliste » et moment de rupture majeur dans le domaine de la création littéraire. Ce texte d’André Breton et Philippe Soupault marque en effet la naissance de l’écriture automatique.

Cette première exposition consacrée au surréalisme organisée à la BnF est centrée sur les années de jeunesse du mouvement, au moment où, sur les décombres de la Première Guerre mondiale, émerge un besoin radical de liquidation des valeurs passées et de renouvellement des formes d’expression.

Le catalogue édité à cette occasion propose des éclairages inédits de ces pages fascinantes et révèle au grand public, avec des analyses neuves, certains des « trésors » de la BnF, comme le manuscrit de travail des Champs magnétiques (1919) ou celui de Nadja, réputé perdu, tout récemment retrouvé (l’une des plus importantes acquisitions patrimoniales de ces dernières années, jamais encore exposé).
Si l’accent est mis sur le traitement novateur apporté par le surréalisme à l’écrit et au langage, la place est aussi faite à une grande diversité de supports, afin de rendre compte de la poétique surréaliste dans sa globalité. Les quatre sections – Guerre et esprit nouveau, Rêve et automatisme, Manifestes et provocations, Amour et folie : Nadja, l’âme errante – qui rythment l’exposition structurent l’ouvrage, chacune organisée autour d’un document littéraire exceptionnel, auquel répondent tableaux, dessins, photographies, films, costumes, objets.
Une vision kaléidoscopique pour restituer l’aventure de cette génération de poètes qui, au lendemain d’une expérience barbare, cria son dégoût pour le monde dans des éclats de rire sauvages.

Informations pratiques

  • Description matérielle : 1 vol. (192 p.) : 90 ill. ; 23 cm
  • Date de parution : 12 novembre 2020
  • ISBN/EAN 978-2-7177-2832-3 / 9782717728323
  • Editeur : BnF Éditions
  • Prix : 29 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Wikipédia : dans les coulisses de la plus grande encyclopédie du monde

Wikipédia : dans les coulisses de la plus grande encyclopédie du monde
Wikipédia : dans les coulisses de la plus grande encyclopédie du monde

Président de Wikimédia France de 2011 à 2014 puis de son conseil scientifique de 2014 à 2017 et conservateur au département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France depuis 2010, Rémi Mathis est spécialiste des estampes anciennes, du jansénisme et du XVIIe siècle.

Argument

Pénétrez dans les coulisses de la plus grande encyclopédie du monde ! Qui décide des règles de Wikipédia ? Certains articles peuvent-ils être censurés ? Y a-t-il un rédacteur en chef ? Quel est le modèle économique qui la régit ? Combien y a-t-il d’articles à ce jour ? Qu’est-ce qu’un wikipédien ? Nous l’utilisons tous les jours, et pourtant elle reste très mystérieuse à nos yeux. Certains en sont adeptes, d’autres l’accusent de tous les maux.
En 2020, l’encyclopédie Wikipédia fêtera ses 20 ans, avec plus de 2 millions d’articles publiés. Rémi Mathis, président du conseil scientifique de Wikimédia France de 2014 à 2017, connaît l’encyclopédie mieux que personne. Il répond dans ce livre à toutes les questions que vous vous êtes toujours posées sur l’encyclopédie libre.

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : First Editions
  • Date de parution : 21 janvier 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (219 p.) : couv. ill. ; 21 cm.
  • ISBN 978-2-412-06420-7 (br.) : 14,95 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : La bibliothèque municipale de Rouen : 200 ans d’histoire(s)

La bibliothèque municipale de Rouen
La bibliothèque municipale de Rouen

La bibliothèque de Rouen est l’une des bibliothèques municipales françaises les plus importantes par ses collections. Son histoire est exceptionnelle tant par les fonds que par les hommes et les femmes qui ont œuvré à son service et à celui du public. Les manuscrits des abbayes normandes, les livres imprimés du XVIe siècle à nos jours, les dessins des XVIIe et XVIIIe siècles, les photographies, les manuscrits de Flaubert donnent à l’institution une aura locale, régionale et internationale. La bibliothèque qui comptait 20 000 ouvrages à son ouverture en 1809 voit ses fonds s’enrichir de plus de 140 000 unités à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle grâce à des achats ou des dons remarquables. Citons notamment les bibliothèques Leber et Montbret, la collection de Jules Hédou, le don des manuscrits normands de Flaubert par sa nièce Caroline Franklin-Groult.

Ce livre est une histoire des lieux, une galerie de portraits des bibliothécaires qui, à la suite de dom Gourdin le premier d’entre eux, développent l’institution avec le soutien des maires. Pensons au savant historien André Pottier, à l’ouvrier-poète Théodore Lebreton, à l’ami de Flaubert Louis Bouilhet, au journaliste Eugène Noël, à Henri Labrosse qui pose les fondements du réseau des bibliothèques de quartier et de la lecture publique. Cet ouvrage donne également la parole aux souvenirs des personnels et des lecteurs pour lesquels la découverte des collections a souvent été primordiale. L’histoire s’arrête à la fin du XXe siècle. Le XXIe siècle est une autre aventure.

Ont collaboré à ce volume dirigé par Marie-Françoise Rose :
Daniel Authouart, Diederick Bakhuÿs, Virginie Beaunier, Jean Bourienne, Pierre-Yves Cachard, Daniel Charles, Michel Croguennec, Christelle Di PietroJoann ÉlartAnnie Ernaux, Sophie Étiemble, Max Guesdon, Catherine Hubbard, Marlo Johnston, Isabelle Laboulais-Lesage, Élisabeth Lalou, Aurélie Lâpre, Brigitte Lelièvre, Yvan Leclerc, Anne-Bénédicte Levollant, Jean-Dominique Mellot, Christiane Mervaud, Michel Mervaud, Philippe Monart, Michael Monnier, Pascale Mormiche, Sophie Nasi, Valérie Neveu, Marie-Dominique Nobécourt-Mutarelli, Denis Pallier, Élodie Perrot, Guy Pessiot, Catherine Poirot-Bourdain, Christelle Quillet, Stéphane Rioland, Joëlle Robert, Catriona Seth, Yannick Simon, Christel Valières.

Parmi les contributeurs, on note Jean-Dominique Mellot, chef du service de l’Inventaire rétrospectif de la BnF, qui connait bien l’histoire des bibliothèques à Rouen avant la révolution  et  l’édition rouennaise au siècle des Lumières.

Sommaire

Sommaire :

Préface

Avant-propos

Remerciements

Première partie. Histoire des bibliothèques de Rouen

Chapitre 1. Les origines
Rouen et ses bibliothèques avant la bibliothèque municipale
La bibliothèque municipale, une création révolutionnaire

Chapitre 2. Le lieu
De l’hôtel de ville au musée-bibliothèque
Le décor de Paul-Albert Baudoüin
Encadré 1. La restauration des peintures de Baudoüin

Chapitre 3. La lecture à Rouen aux XIXe et XXe siècles
XIXe siècle
XXe siècle
Encadré 2. Le dépôt légal
Encadré 3. Recrutements dans les années 60

Chapitre 4. Portraits de bibliothécaires
Les érudits
L’ère des professionnels
Encadré 4. Théodore Lebreton vu par un lycéen

Chapitre 5. Lecteurs et visiteurs
Encadré 5. Je me souviens

Deuxième partie. Les collections

Chapitre 6. Des collections prestigieuses
La constitution des fonds
De la collecte à la signalisation
Histoire du catalogage
Les fonds spécifiques

Chapitre 7. Les « monuments »
Manuscrits normands
Manuscrits littéraires
Encadré 6. L’analyse génétique des manuscrits de Madame Bovary
Encadré 7. Le pavillon Flaubert

Chapitre 8. Le livre à Rouen du XVe au XXe siècle
Encadré 8.La librairie Brunet

Chapitre 9. Les grandes collections

Chapitre 10. Archives et bibliothèques de Normands
Encadré 9. La maison Corneille

Conclusion. La bibliothèque aujourd’hui
Encadré 10. Les horaires au cours des siècles

Annexes

Sources et bibliographie

Les auteurs

Table des figures et crédits

Index des noms de personnes

Informations pratiques

  • Editeur : Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre
  • Date de parution : 11 février 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (280 p.) : couv. ill. en coul. ;
  • Bibliogr. Index
  • ISBN 9791024013985 (br.) : 27 €

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Dictionnaire Sade

Dictionnaire Sade
Dictionnaire Sade

Conservateur des bibliothèques au Canada (EBSI, Université de Montréal), Christian Lacombe est actuellement bibliothécaire au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Après avoir publié, Sade et l’Arétin, une consanguinité d’esprit à L’Infini chez Gallimard et La Vérité sur le marquis de Sade aux éditions La Bibliothèque, il souhaitait publier un Dictionnaire Sade depuis quelques années, avant de découvrir les archives de Jean-Jacques Pauvert.

Parmi les auteurs sollicités par Christian Lacombe figurent d’autres personnels de la BnF, comme Marie Françoise Quignard ou Charles-Eloi Vial. L’ouvrage intègre les notices rédigées par Jean-Jacques Pauvert qui représentent près de 300 textes issus du fonds Jean-Jacques Pauvert, acquis par la BnF en 2016 et conservé sous la cote : NAF28891

Argument

Il s’agit du premier dictionnaire consacré au Marquis de Sade.

Jean-Jacques Pauvert avait eu l’idée de publier un Dictionnaire Sade au début des années 90, ses notes sont à l’origine de cet ouvrage.

Depuis le début des années 1920, après que Maurice Heine ait, le premier, sorti les écrits de Sade de l’ombre, la pensée du marquis a fait l’objet de multiples interprétations ; il était nécessaire d’effectuer une synthèse. Christian Lacombe propose un ouvrage collectif à dimension internationale, en faisant appel à près de 40 chercheurs et écrivains venus des quatre coins du monde, afin de montrer la diversité des lectures de Sade.

Avec plus de 500 entrées, le Dictionnaire Sade interroge de nombreux genres littéraires, comme le roman, le théâtre, la poésie, la correspondance et s’adresse également à l’art, à la musique et à presque toutes les disciplines des sciences humaines, pour se demander sans cesse : qu’est-ce que le marquis de Sade à bien pu vouloir dire ?

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : l’Harmattan
  • Date de parution : 8 février 2021
  • Description matérielle : 1 vol. (627) : ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm
  • ISBN 978-2-343-22243-1 (br.) : 44 €
  • EAN 9782343222431
  • EAN PDF 9782140170942
Dictionnaire Sade : 4e de couv.
Dictionnaire Sade : 4e de couv.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution du tome 29 des Trésors monétaires

Publié avec le soutien des crédits du Plan quadriennal de la recherche de la BnF, le tome XXIX de la série « Trésors monétaires » est paru. Il porte sur le trésor de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne), un dépôt géant du IIIe siècle après J.-C.

Trésors monétaires XXIX
Trésors monétaires XXIX

Ce nouveau volume de Trésors monétaires est consacré à un unique ensemble, le gigantesque trésor gallo-romain de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne). Les quelque 34 000 monnaies qui forment ce dépôt représentent une accumulation de métal de plus de 100 kg. Si ce n’est sa taille hors norme, le profil de cet ensemble est assez classique en apparence. Il est constitué pour l’essentiel de petites pièces en alliage cuivreux frappées au cours de la période dite de « l’Empire gaulois » (260-274). Les monnaies les plus récentes datent du règne de Probus (276-282). La thésaurisation s’inscrit dans un contexte troublé, tant au niveau politique (usurpations, invasions et autres révoltes) qu’économique (inflation, réformes monétaires).

Outre l’habituel volet numismatique, l’étude aborde ce dépôt monétaire en tant qu’objet archéologique à part entière. Car nous avons la chance rare de disposer d’un ensemble complet qui a pu être fouillé sur les lieux de la découverte puis en laboratoire. La microfouille de l’un des deux contenants combinée à l’analyse des monnaies ont révélé que deux ensembles distincts ont été réunis au moment de l’enfouissement. Ceci confère son originalité au trésor.

Plusieurs autres dépôts massifs du même type sont connus, mais rares sont ceux qui ont pu être publiés dans leur intégralité comme c’est ici le cas. Le volume s’accompagne d’un article de synthèse sur ces dépôts géants pour tenter de mieux comprendre pourquoi ces énormes accumulations de métal ont été enfouies et jamais récupérées.

Le volume a été dirigé par Vincent Drost, chef de projet Trouvailles monétaires, au département des Monnaies, médailles et antiques. Ce projet est le fruit d’une coopération étroite avec la DRAC Ile de France qui a co-financé l’étude.

Récompense

Le volume vient de recevoir le prix Babut1 2020 décerné par la Société française de numismatique.

Informations pratiques

  • Description : Broché, 230 pages, 50 planches, 21 × 29,7 cm
  • Date de parution : 30 juillet 2020
  • ISBN/EAN : 978-2-7177-2842-2 / 9782717728422
  • Editeurs : BnF Éditions
  • Distributeur : BnF Éditions
  • Prix : 99 €
  1. Voir la présentation du prix, url : <http://www.sfnumismatique.org/prix-babut/>. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)

Sylvie Aubenas, directrice du département des Estampes et de la photographie de la BnF publie avec Thomas Galifot le catalogue officiel de l’exposition Girault de Prangey photographe (1804-1892) présentée au musée d’Orsay du 15 décembre 2020 au 14 mars 2021.

Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)
Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)

Oublié pendant plus d’un siècle, le Langrois Joseph-Philibert Girault de Prangey s’est imposé depuis une vingtaine d’années parmi les figures majeures des débuts de la photographie française. Cet aristocrate fortuné qui choisit de se faire peintre et dessinateur, archéologue et historien de l’architecture, savant amateur de plantes et d’oiseaux rares, est aussi un pionnier du daguerréotype. Cette technique, qu’il maîtrise parfaitement dès 1841, lui permet de réaliser une oeuvre dont l’ambition et l’ampleur sont presque incomparable.
Le corpus réalisé par Girault de Prangey compte non moins de 1 000 daguerréotypes répertoriées à ce jour, ce chiffre pouvant augmenter tant son oeuvre demeure mystérieuse. Il a été réalisé en majorité entre 1842 et 1844, lors d’un tour du bassin méditerranéen de l’Italie à l’Égypte en passant par la Grèce, la Turquie, la Syrie, le Liban, Jérusalem et la Palestine.
De manière totalement inédite, cet ensemble est replacé au sein de la production plus large du photographe, restée peu étudiée pour la partie précédant le voyage, et largement inconnue pour celle lui succédant. Est ainsi révélée une oeuvre photographique sur papier d’une variété et d’une qualité insoupçonnées, avant tout inspirée par son domaine et ses jardins. C’est une vision nouvelle de Girault de Prangey qui est ici proposée, celle, plus complète, du grand photographe qu’il a été des années 1840 aux années 1870, et dont ses daguerréotypes spectaculaires ne donnaient qu’une idée partielle.
Première monographie en France consacrée à l’oeuvre photographique de Girault de Prangey, l’exposition du musée d’Orsay et l’ouvrage qui l’accompagne mettent en valeur ces découvertes dans  le contexte français des années 1830 aux années 1880 – contexte artistique, archéologique, celui de l’essor de l’édition scientifique illustrée et des sociétés savantes d’archéologie, d’acclimatation et d’horticulture – pour proposer une compréhension résolument neuve de la personnalité de Girault de Prangey et de son évolution en tant qu’artiste.

Informations pratiques

  • Editeur : Paris : Musée d’Orsay : Hazan
  • Date de parution : 12/11/2020
  • Description matérielle : 1 vol. -256 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 23 cm.
  • ISBN 978-2-7541-1200-0
  • Pris 49,95 €
Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)
Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : L’atelier de Christine de Pizan

Christine de Pizan, Cent balades d'amant et de dame - 1400-1410 - BnF, Département des Manuscrits
Christine de Pizan, Cent balades d’amant et de dame – 1400-1410 – BnF, Département des Manuscrits

Inès Villela-Petit, chargée de collections, médailles, monnaies byzantines et monnaies de l’Orient latin à la BnF, archiviste paléographe, diplômée de l’École du Louvre, conservatrice du patrimoine, poursuit des recherches sur les arts de l’époque de Charles VI dite « Gothique International » et les pigments de la peinture médiévale. Elle est l’auteur d’études sur les Très Riches Heures du duc de Berry, le Livre de chasse de Gaston Fébus, les Heures du maréchal Boucicaut, le Bréviaire de Châteauroux, et elle a contribué à l’Album Christine de Pizan (2012).

Femme de lettres sans pareille parmi les auteurs du début du XVe siècle, engagée dans les débats littéraires et politiques de son époque, Christine de Pizan s’est illustrée comme poétesse, critique, moraliste, théoricienne et biographe. Créant son propre atelier de copie, elle tint le rôle de libraire (au sens médiéval d’éditeur) pour multiplier les exemplaires de ses œuvres et en assurer la diffusion et le succès. Pas moins de cinquante-quatre manuscrits originaux, autographes ou corrigés de sa main, en témoignent.

Christine de Pizan se révèle aussi une remarquable narratrice, à travers ses textes mais aussi les cycles d’images qu’elle conçoit pour les illustrer et séduire son lecteur. Son imagination féconde est à l’origine de compositions nouvelles qui marquent encore l’imaginaire contemporain, telle la « cité des dames ».

Dans cet ouvrage, Inès Villela-Petit, historienne de l’art et spécialiste de l’enluminure médiévale, nous emmène dans les coulisses de la création christinienne. L’étude des brouillons d’auteur, l’encre et le parchemin, l’ornement de la page par filigranes et vignetures, les « histoires » en peinture et les reliures au décor animalier livrent une très riche moisson pour l’histoire du livre. Inès Villela-Petit replace ici l’atelier de Christine de Pizan dans son contexte matériel, sa culture et la société du temps, suivant pas à pas la réalisation du manuscrit de l’achat des matières premières jusqu’à la remise du livre à la reine.

Informations pratiques

  • Description : broché, 144, 53 illustrations, 16,5 x 24 cm
  • Date de parution : 19 novembre 2020
  • ISBN/EAN : 978-2-7177-2852-1 / 9782717728521
  • Editeurs : BnF Éditions
  • Prix : 29 €
L’atelier de Christine de Pizan
L’atelier de Christine de Pizan
L’atelier de Christine de Pizan #1
L’atelier de Christine de Pizan #2

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

De nouveaux carnets de recherche Hypothèses à la BnF

Fondée en 2009, la plateforme Hypothèses (https://fr.hypotheses.org/) de carnets en sciences humaines et sociales regroupe plusieurs milliers de blogs d’une grande variété de types. Le catalogue recense ainsi des carnets de programmes de recherche (973 au jour de la publication de ce billet), des carnets de chercheurs, de structures de recherche, de séminaires, de thèse, de vulgarisation, de master mais aussi de bibliothèques, de méthodologie, etc.

Certains départements de la Bibliothèque nationale de France ont adopté l’outil pour valoriser leurs collections et leurs activités scientifiques1.

Comme cela est le cas pour de plus en plus de programmes de recherche, les porteurs des programmes du plan quadriennal de la recherche de la BnF2 se saisissent de cette opportunité offerte par OpenEdition pour publier des carnets.

En voici le recensement :

Répertoire des Écritures Musicales du Département de la Musique

Ce programme vise à réaliser une base de données pour l’indexation des manuscrits musicaux conservés au département de la Musique de la BnF. La base de données sera dotée d’un outil de fouille automatique des images qui sera en mesure de proposer des concordances entre un manuscrit donné et ceux présents dans la base.

La Bibliothèque nationale sous l’Occupation. Des sources pour l’histoire du livre et des collections entre 1940 et 1946

Ce projet a pour but la description et l’étude des archives de l’établissement portant sur le fonctionnement administratif de la Bibliothèque nationale et l’enrichissement des collections (dons, échanges, acquisitions) de l’arrivée de Bernard Faÿ, le 6 août 1940 au retour effectif de Julien Cain à la tête de l’établissement, début 1946.

Les Contes de Perrault illustrés par Gustave Doré. Histoire éditoriale, analyse iconographique, valeur iconotextuelle

Ce projet de recherche a pour objet l’histoire éditoriale et l’analyse iconographique de l’ouvrage Les Contes de Perrault illustrés par Gustave Doré, publié chez Pierre-Jules Hetzel, en 1861, dont les différentes éditions et rééditions françaises et étrangères, sont conservées dans les collections du département Littérature et art, ainsi qu’à la Réserve des livres rares de la BnF.

  1. Ceux-ci sont listé dans la rubrique « Carnets collectifs » dans la navigateur situé à la droite de cette page. []
  2. Dispositif interne de financement de programmes de recherche sur 4 ans qui compte, pour l’exercice 2020-2023, 9 programmes. Voir : Plan quadriennal de la recherche 2020-2023. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Parution : les Grandes Heures d’Anne de Bretagne

C’est l’un des plus célèbres manuscrits au monde : enluminées au début du XVIe siècle par le peintre du roi Jean Bourdichon, les Grandes Heures d’Anne de Bretagne éblouissent par la beauté de leurs miniatures religieuses mais aussi par la richesse de leur décor végétal, sorte d’encyclopédie botanique en marge d’un texte destiné à la dévotion.

Sommaire

Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne

Duchesse de Bretagne, deux fois reine de France, Anne était entourée d’une cour brillante où ses collections artistiques tenaient une place centrale. Trouvant son origine dans le trésor des ducs de Bretagne, cet ensemble n’eut de cesse de croître, par achats, cadeaux ou héritages. Les Grandes Heures en sont un joyau, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France. Les peintures de Bourdichon y sont portées à un très haut niveau, avec de forts effets de lumière (atmosphères nocturnes, couchers de soleil, lanternes) et des personnages à la beauté idéalisée et sculpturale. Mais ce sont aussi les bordures qui ont fait la renommée de ce manuscrit, que le botaniste Antoine de Jussieu a sollicité l’autorisation royale de consulter en 1722 : on y retrouve des centaines de variétés végétales et quantité d’insectes et de petits animaux représentés de façon réaliste.

Auteur : Maxence Hermant, conservateur, département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, p. 4-29.

Portfolio

Nativité, Adoration des mages, Fuite en Egypte, calendrier, saints et saintes, pages florales, insectes et petits animaux… : ce portfolio reproduit 32 des plus belles pages du manuscrit et donne à apprécier l’art de Bourdichon à son sommet.

Auteur : Maxence Hermant, conservateur, département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, p. 30-61.

Nouvelles de l’enluminure

Manuscrits enluminés de la collection Calouste Gulbenkian. Tarots enluminés au musée français de la Carte à jouer à Issy-les-Moulineaux. Trésors du duc d’Aumale à Chantilly.

Auteurs : Albert Châtelet ; François Avril, Conservateur général honoraire, département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, p. 62-64.

Informations pratiques

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts