Archives de catégorie : Agenda

Colloque – Droit(s) et Street Art – De la transgression à l’artification – 14 octobre 2016

Le street art, ou art urbain, est un courant artistique né dans les années 1960/1970 aux Etats-Unis à la suite de l’apparition de la bombe aérosol. Cette forme d’expression repose sur l’idée que l’artiste plasticien intervient dans l’espace public et sur des supports, publics ou privés, qui ne lui appartiennent pas. Originellement, il s’agit de l’expression d’une revendication de liberté et d’une révolte contre le système marchand et politique. La réponse du droit n’a été que pénale. Aujourd’hui, la réception de cette forme d’expression artistique par les historiens de l’art et par le marché est certaine. Les institutions culturelles multiplient les expositions consacrées à l’art urbain. Les commissaires-priseurs offrent les ventes d’œuvres d’art urbain et de nombreuses galeries soutiennent le travail des graffeurs. Une telle évolution invite à dépasser l’appréhension juridique du street art par le seul droit pénal afin d’en apprécier toutes les implications.

dsps_streetart_diff-1Le street art interroge différentes branches du droit : s’agit-il d’un délit de graffiti ou d’une œuvre de l’esprit ? Faut-il distinguer les graffitis des tags ? Si œuvre il y a, qui est propriétaire de l’œuvre : l’artiste ou le propriétaire du support ? Comment s’applique le droit moral de l’auteur pour ces œuvres souvent anonymes ? Le propriétaire du support peut-il détruire l’œuvre ou la vendre ? Quelles sont les conséquences du caractère éphémère de l’œuvre ? Le droit de la propriété intellectuelle permet-il de protéger l’artiste ?
Pour répondre à ces questions, le colloque entend confronter les différents points de vue. Compte tenu de l’importance croissante de cet art et des questions juridiques qu’il soulève, ce sujet s’impose afin de permettre une meilleure compréhension de ce phénomène.

Continuer la lecture de Colloque – Droit(s) et Street Art – De la transgression à l’artification – 14 octobre 2016

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’étude : Enseigner le fait religieux aujourd’hui. La responsabilité sociale des religieux dans leurs enseignements ?

bnf-manuscrits-supplement-turc-1055
Scène d’école. Miniature d’un traité de physiognomonie, Istanbul, XVIe siècle. BnF, Manuscrits, supplément turc 1055

La Bibliothèque nationale de France propose depuis plusieurs années, une série annuelle de colloques autour des nouveaux enjeux de la pédagogie et des nouveaux « Chemins d’accès » au patrimoine culturel.

Dans ce cadre, le mercredi 12 octobre 2016 (14h30-17h) aura lieu une rencontre exceptionnelle avec un débat centré plus particulièrement sur la responsabilité sociale des religieux et l’incidence de l’actualité dans leurs enseignements.

Débat avec Odon Vallet, spécialiste des religions, le Père Eric Morin, directeur de l’Institut Supérieur de Sciences Religieuses, Collège des Bernardins, Rachid Benzine, islamologue chercheur associé au Fonds Ricœur, Ron Naïweld, historien, CNRS, Centre d’études juives, et Maxime Prieto, proviseur du lycée Marcelin Berthelot à Pantin.

Ce débat sera suivi d’échanges avec le public.

Où ?

BnF, site François-Mitterrand, Petit auditorium
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Comment ?

Entrée libre sur réservation obligatoire au 01 53 79 49 49 ou visites@bnf.fr

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Cycle de conférences : Archéologie de la Grèce : de la fouille à l’écriture de l’Histoire

Comment l’archéologie permet-elle d’écrire l’Histoire ? En quoi les fouilles et l’étude des artefacts continuent-ils à renouveler la connaissance des historiens ? Après un cycle consacré à l’Egypte, la Bibliothèque nationale de France met à l’honneur la Grèce antique, à travers des présentations de recherches et de fouilles françaises en cours.

Programme

  • macellum12 octobre 2016
    M. Jean-Yves Marc, Professeur d’archéologie romaine, Université de Strasbourg, UMR 7044 – Archéologie et Histoire ancienne: Méditerranée-Europe
    La fouille d’un quartier du centre monumental de Thasos
    La conférence évoquera la fouille d’un quartier du centre monumental de Thasos, qui a mis au jour un complexe commercial construit à l’époque hellénistique et occupé jusqu’au IVe siècle apr. J.-C. Un des intérêts de cette fouille réside dans les liens topographiques, architecturaux et fonctionnels qu’elle a pu établir entre les rites religieux (sacrifices et banquets sur l’agora) et le circuit de la viande (dans le macellum, du centre commercial).
  • [Monnaie d'Argolide. Argos : Triobole]16 novembre 2016
    Mme Catherine Grandjean, Professeur d’Histoire ancienne, Université François-Rabelais Tours, EA 6298- Centre Tourangeau d’Histoire et d’étude des sources
    Trésors monétaires grecs d’Argos et d’Olympie
    Trésors et monnaies de fouilles conditionnent largement les développements de la recherche actuelle en numismatique grecque. Les trésors contiennent des pièces de forte valeur mises de côté que leurs propriétaires n’ont pas été en mesure de récupérer.
    On évoquera principalement un trésor découvert en 1939/1940 par l’Institut archéologique allemand lors de fouilles archéologiques dans le sanctuaire de Zeus à Olympie et un trésor trouvé en 2005 par le Service archéologique grec lors de fouilles à Argos.
  • drone7 décembre 2016
    M. Alexandre Farnoux, Directeur de l’École Française d’Athènes, Professeur d’Archéologie grecque Université Paris Sorbonne
    Panorama de la recherche archéologique en Grèce
    La conférence remettra en perspective les travaux menés sur les sites de l’EFA en présentant un panorama de la recherche archéologique en Grèce à travers quelques grands chantiers de ces dernières années. Ce sera l’occasion de resituer l’action de l’EFA dans les opérations de terrain du service archéologique et des autres écoles étrangères en Grèce, aspect assez peu connu de la recherche. Seront également signalées les réalisations en matière de muséographie (ouvertures de plus d’une trentaine de nouveaux musées archéologiques) ou d’aménagement de sites.
  • 419px-nama_marble_head_of_a_kouros18 janvier 2017
    Mme Christel Müller, Professeur d’Histoire grecque, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    Travaux français en Béotie: les cultes d’Akraiphia et du Ptoion de l’époque archaïque à l’époque impériale
    Les travaux de l’École française d’Athènes, à partir de la fin du XIXe siècle, ont touché non seulement les grands sanctuaires apolliniens de Delphes et de Délos mais également plusieurs sanctuaires de Béotie en Grèce centrale, dont celui d’Apollon Ptoios sur le territoire de la cité d’Akraiphia. Ce sanctuaire extra-urbain à vocation régionale a livré un nombre important de statues archaïques (kouroi), mais également d’autres offrandes, dont des trépieds votifs, aux époques classique et hellénistique. Il entretenait des rapports complexes d’une part avec les sanctuaires fédéraux béotiens avérés et, d’autre part, localement avec le sanctuaire dit du héros Ptoios (également situé dans l’espace rural) et avec le sanctuaire urbain de Zeus Sôter, apparu plus tardivement à la basse époque hellénistique.
  • delos22 février 2017
    M. Jean-Charles Moretti, Directeur de recherche au CNRS, USR 3155 – Institut de recherche sur l’architecture antique
    Délos 1873-1913 : une ville antique révélée par la fouille
    En 1873, l’École française d’Athènes entreprit des fouilles à Délos. En quarante ans, elle mit au jour une quarantaine de sanctuaires et plusieurs quartiers de ville hellénistique dans lesquels furent découverts près de 3000 inscriptions et un mobilier d’une richesse incomparable dans les Cyclades. Des publications, des archives manuscrites et une documentation graphique et photographique exceptionnelle permettent de restituer les étapes, les objectifs et les méthodes de cette exploration hors du commun.
  • thasos22 mars 2017
    M. Julien Fournier, Maître de conférences, Université de Lorraine, EA 1132 – Histoire et Culture de l’Antiquité et du Moyen-Âge
    La cité dans l’empire : Thasos à l’époque de l’hégémonie romaine
    Antique colonie de Paros, Thasos fut l’une des plus grandes puissances de Grèce du Nord aux époques archaïque et classique. La suite, moins brillante, a pourtant laissé de nombreux vestiges et monuments inscrits mis au jour dans les fouilles menées depuis plus d’un siècle par l’École française d’Athènes. La conférence s’intéressera à l’histoire de la cité au tout début de notre ère : ses relations avec les gouverneurs romains, ses liens avec la colonie romaine de Philippes, mais aussi ses efforts pour maintenir les attributs essentiels de la cité-État de modèle grec : son territoire, ses remparts, ses lois ancestrales.
  • tash19 avril 2017
    M. Pascal Darcque, Directeur de recherche au CNRS, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    Dikili Tash, un village néolithique au Nord du monde égéen
    Situé à proximité immédiate de la ville antique de Philippes (département de Kavala, Grèce), Dikili Tash a été identifié comme un tell préhistorique depuis un siècle. Les recherches récentes sur le site ont permis d’établir la date des premières installations humaines (vers 6400 av. J.-C.), ce qui correspond au début du Néolithique dans la région. Par ailleurs, plusieurs maisons, assez bien conservées, offrent des instantanés du mode de vie néolithique, vers 5000 et vers 4300 av. J.-C., et révèlent des pratiques agricoles ou artisanales originales.
  • delosmonnaie17 mai 2017
    Mme Véronique Chankowski, Professeur d’Histoire grecque, Université Lyon 2, UMR 5189 – Histoire et Sources des Mondes Antiques
    Délos, centre économique et financier de Méditerranée
    La petite île de Délos est, dès l’époque archaïque, un sanctuaire apollinien dont le rayonnement fonde la prospérité de la communauté qui s’y développe, dans l’ombre des grandes puissances de la Méditerranée orientale. De l’époque classique à l’époque hellénistique, et avec l’arrivée de Rome dans les affaires du monde grec, l’activité commerciale et financière se développe considérablement dans l’île, qui devient un centre économique méditerranéen. Les sources archéologiques, mais aussi la documentation épigraphique à travers laquelle nous avons conservé les archives comptables du sanctuaire d’Apollon, ainsi que les monnaies, permettent d’éclairer les mutations profondes de ces sociétés insulaires et marchandes. Ces sources montrent aussi que Délos est un point d’observation privilégié pour comprendre les politiques économiques dans un monde antique en mutation.
  • temple_of_zeus_at_euromos-turkey7 juin 2017
    M. Francis Prost, Professeur d’Archéologie classique, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, UMR 7041 – Archéologies et Sciences de l’Antiquité
    La fabrique d’une cité grecque: l’exemple d’Euromos (Carie, Turquie)
    Le site d’Euromos, en Carie (Turquie), offre une opportunité unique pour comprendre la mise en place d’un cadre urbain renouvelé à l’époque hellénistique, dans l’espace d’un territoire propice aux conflits militaires et aux évolutions identitaires bien caractérisées. La fouille de l’agora engagée par l’Université de Mugla, avec la collaboration des Universités de Bordeaux Montaigne et de Paris 1, apporte de nouvelles données sur le contexte d’un phénomène de grande ampleur.

Coordination

  • Vanessa Desclaux, chargée de collection au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme de la BnF
  • Frédérique Duyrat, directrice du département des Monnaies, médailles et antiques vous invitent à assister à un cycle de conférence sur l’archéologie de la Grèce antique

Modalités pratiques

18h30-20h
Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, Salle 70
Quai François-Mauriac – Paris 13e

Entrée libre


Légendes des illustrations  :
– Une : Lions, Thasos, by Bernard Gagnon – CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19148197, Inscription dédicace, Thasos © École française d’Athènes – Émile Sérafis ; Figurine de lion en ivoire et Figurine bestiaire fantastique Sphinge tête poitrail et ailes argile, Thasos © École française d’Athènes – Philippe Collet ; Monnaie d’Argolide, Argos, Triobole et Monnaie de Cyclades, Délos – BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 12 oct. : Agora of Thasos – mai 2007, by Haplochromis CC, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Agora_of_Thasos.jpg?uselang=fr
– 16 nov. : Monnaie d’Argos, BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 7 déc. : Relevé topographiques de Philippes © École française d’Athènes
– 18 janv. : Kouros du temple d’Apollon à Ptoios – Musée archéologique national d’Athènes, by Sharon Mollerus, CC BY-SA 2.0, https://creativecommons.org/licences/by/2.0, via Wikimedia
– 22 fév. : La Terrasse des Lions, l’Agora des Italiens et le mont Cynthe, Délos, 1910 © École française d’Athènes ; Carte de l’île de Délos – levé pour l’École française d’Athènes en 1907 et 1908 – BnF, dpt. Cartes et plans
– 22 mars : Plan de la ville de Thasos © École française d’Athènes – Manuela Wurch-Kozelj
– 19 avril : Dégagements de céramiques à Dikili Tash © École française d’Athènes
– 17 mai : Délos, le sanctuaire d’Apollon © École française d’Athènes ; Monnaie de Cyclades, Délos – BnF, dpt. Monnaies, médailles et antiques
– 7 juin : Temple de Zeus à Euromos, by Sarah Murray [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Enregistrer

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

L’histoire littéraire en mode mineur : le rôle des bibliophiles dans la promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe siècle

Colloque des 13 et 14 octobre 2016, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris/ Bibliothèque de l’Arsenal

Une première journée a lieu le JEUDI 13 OCTOBRE, Salle des Commissions de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, 24 rue pavée, 75 004 Paris.

PROGRAMME DU JEUDI 13 OCTOBRE, BIBLIOTHEQUE HISTORIQUE DE LA VILLE DE PARIS :
Matinée. Modalités de la collection de livres au XIXe siècle. Présidence Juliette Jestaz (BHVP).
9h : ouverture par Juliette Jestaz, responsable de la Réserve des imprimés et des manuscrits de la BHVP.
9h15 : Ève Netchine (BnF, Arsenal), « Une étude de commissaires-priseurs au service de la bibliophilie nouvelle : Jacques-Nicolas et Georges-Henri Boulland ».
9h45 : Pierre-Jean Dufief (Paris X-Nanterre), « Octave Uzanne bibliophile et historien de la bibliophilie ».
10h15 : échanges et discussion.

10h45 : Mathilde Bombart (Lyon III), « Livres à clef, lectures à clef, romans à clef : de la passion bibliophile à l’histoire littéraire ».
11h15 : Andrea de Pasquale (Bibliothèque Nationale Centrale de Rome), « Un regard au-delà des Alpes : histoire littéraire mineure et bibliophilie dans l’Italie du Nord (fin XVIIIe / XIXe siècles) ».
11h45 : échanges et discussion.

Après-midi. Le culte du beau livre, entre texte et objet.
Présidence José-Luis Diaz (Paris VII-Diderot).
14h : Magali Charreire (Montpellier III-Paul Valéry), « L’œuvre « Doré » du bibliophile Jacob ».
14h30 : Olivier Bessard-Banquy, (Michel de Montaigne-Bordeaux III), « Du luxe au semi-luxe ».
15h : échanges et discussion.

15h30 : Nolwenn Pamart (Paris IV-Sorbonne), « Jean de Tinan ou la recherche de la légitimité par le beau livre ».
16h : Marine Le Bail (Toulouse II-Jean Jaurès / Arsenal), « La quête de la « condition d’origine » chez Charles Nodier : la condition d’une histoire littéraire des origines ? »
16h30 : échanges et discussion.
17h : Présentation d’un choix de livres et documents relatifs à des bibliophiles du XIXe siècle : Juliette Jestaz, BHVP.

PROGRAMME DU VENDREDI 14 OCTOBRE, BNF, BIBLIOTHEQUE DE L’ARSENAL
Matinée. Quand la bibliophilie incite à réécrire l’histoire littéraire. Présidence Marine Le Bail (UT2J-Arsenal).
9h15 : Raymond-Josué Seckel (BnF) : « Sade entre 1850 et 1910, début de reconnaissance ? ».
9h45 : Delphine Fayard (Christie’s Paris), « La notion de libertinage à l’aune des pratiques bibliophiliques du XIXe siècle ».
10h15 : échanges et discussion.

10h45 : François Pic (Toulouse II-Jean Jaurès), « Des « livres en patois » à la « littérature occitane » : le rôle des bibliophiles dans la constitution d’un objet littéraire (XVIIIe/XXe siècles) ».
11h15 : José-Luis Diaz (Paris VII-Diderot), « Charles Asselineau face aux « minores » du romantisme ».
11h45 : échanges et discussion.

Après-midi. Enjeux de l’édition bibliophilique.
Présidence Claire Lesage (BnF, Arsenal).
13h30 : François Rouget (Queen’s University, Canada), « Prosper Blanchemain, bibliophile et éditeur des poètes de la Renaissance ».
14h : Julien Schuh et Anne-Christine Royère (Reims-Champagne), « Prosopographie des éditeurs bibliophiles (1870-1930) ».
14h30 : échanges et discussion.

Chroniqueurs de la bibliophilie

15h : Laurent Portes (BnF), « Eugène Le Senne (1846-1938), collectionneur de livres parisiens ».
15h30 : Jean-Didier Wagneur (BnF), « Hémérophilie : Firmin Maillard, un chiffonnier de la petite presse ».
16h : échanges et discussions.
16h15 : mot de conclusion par Olivier Bosc, directeur de la bibliothèque de l’Arsenal.
16h30 : fin des communications.

16h45-18h15 : table-ronde « La bibliophilie d’hier à aujourd’hui », présidée par Jean-Yves Mollier (Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), avec Isabelle de Conihout (Christie’s), Éric Dussert (BnF), Nicolas Malais (Paris X-Nanterre).

Chacune de ces deux journées s’accompagnera d’une exposition de pièces exceptionnelles sélectionnées parmi les fonds de la BHVP et de la Bibliothèque de l’Arsenal.

Inscription préalable obligatoire à l’adresse suivante : colloque.bibliophilie.2016@gmail.com

Argumentaire complet et bibliographie

Organisé par Patrimoine, littérature, histoire (EA 4601, Université Toulouse Jean Jaurès), la Société des études romantiques et dix-neuviémistes (SERD) et la BnF.


Images de Une  :

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Livres de jeunesse d’hier, publics d’aujourd’hui : quelles rencontres ?

abc_de_babar_-_dessine_brunhoff_jean_btv1b10508487r
ABC de Babar / dessiné par Jean de Brunhoff. Disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10508487r>.

La Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la jeunesse, l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL) organisent une journée d’étude intitulée « Livres de jeunesse d’hier, publics d’aujourd’hui : quelles rencontres ? », le mardi 4 octobre 2016, à l’enssib – Villeurbanne (69).

Le patrimoine des livres pour l’enfance et la jeunesse fait l’objet d’un intérêt renouvelé et croissant depuis presque deux décennies, les outils numériques favorisant les redécouvertes et la médiation.
Auteurs et éditeurs qui revisitent le passé, bibliothèques qui se concertent pour conserver et numériser : au-delà d’une certaine mode du « vintage », pour quel public – érudit, nostalgique, familial, enfantin… – exhumer ces trésors ? Comment favoriser la transmission et l’appropriation de ce patrimoine ?

Programme

Programme complet en ligne : http://www.enssib.fr/sites/www/files/documents/manifestations/2016/je-livres-jeunesse-hier-web.pdf

Modalités pratiques

Entrée libre sur inscription en ligne : http://www.enssib.fr/inscription-JE-livres-de-jeunesse-dhier-publics-daujourdhui

Renseignements : Marion Caliyannis : tél. 01.53.79.57.06 || courriel : marion.caliyannis@bnf.fr

Adresse de l’événement : Amphithéâtre de l’Enssib, 17-21 bd du 11 novembre 1918, 69100 Villeurbanne

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

La science, l’information, la connaissance. 15e rencontre « Physique et interrogations fondamentales » (PIF)

affichePIFToujours polysémique et d’une précision fluctuante, la notion d’information occupe une place centrale dans la configuration contemporaine des sciences. C’est pourquoi la quinzième rencontre « Physique et interrogations fondamentales » place l’information au cœur d’un questionnement sur la science telle qu’elle se pratique aujourd’hui et la connaissance en tant qu’elle sert à comprendre l’univers et le monde social.

Au-delà d’une juxtaposition, ce qui est en jeu dans le triptyque science, information, connaissance, ce sont les diverses modalités d’articulation entre ces trois notions :

  • Dans une perspective épistémologique classique, l’information obtenue par l’observation et l’expérimentation est à la base de l’élaboration des connaissances, dont l’accumulation et l’organisation rationnelle constituent la science. Cette information en évolution constante est ainsi la source universelle des progrès de la science.
  • Après-guerre, dans le sillage de la formulation canonique de la notion d’information comme une grandeur quantifiant le contenu d’un message, naît l’espoir de saisir plus généralement et sous certaines conditions les dynamiques d’un système, que celui-ci soit physique, biologique, voire psychologique ou social. Un nouveau paradigme émerge, transitoirement incarné par la cybernétique, qui a marqué un large spectre de disciplines et produit des interfaces entre elles. La pertinence du concept d’information devient un enjeu encyclopédique.
  • Enfin, en même temps que la croissance de la puissance de calcul des ordinateurs rendaient possible un « tournant computationnel » au sein de certaines pratiques scientifiques, il s’est constitué une « science de l’information », c’est-à-dire une théorie de la démonstration qui se fonde sur les caractéristiques mêmes de l’information. Un nouveau champ problématique s’ouvre alors à la science vive.

Programme :

09h00-09h30 Accueil
09h30-09h45 Ouverture par le président de la SFP et le représentant de la BnF
09h45-10h10 Histoires du concept d’information, Jérôme Segal (Paris IV – LBIHS)  – Échanges avec le public
10h20-10h45 La question de l’information en Physique Statistique, Bernard Derrida (Collège de France)  – Échanges avec le public
10h55-11h20 De l’atome à l’information : un renouveau de la théorie quantique, Alexei Grinbaum (CEA)  – Échanges avec le public
11h30-11h45 Pause
11h45-12h10 Le défi des (méga)données en bibliothèque, Emmanuelle Bermès (BnF)  – Échanges avec le public
12h20-12h45 Évolution de l’usage des notions informationnelles en biologie, Michel Morange (ENS)  – Échanges avec le public
Déjeuner libre 12h55-14h00
14h00-14h45 Séance de dédicace de livres des intervenants
14h45-15h10 Le paradoxe de l’information en cosmologie, Alain Riazuelo (IAP) – Échanges avec le public
15h20-15h45 L’information numérique va-t-elle remplacer les lois physiques ? Gérard Berry (Collège de France) – Échanges avec le public
16h-18h Table Ronde « Extraire l’information, retrouver la connaissance » – Animée par Vincent Bontems
Intervenants : Jean-Louis Ermine (Prof Mines, gestion des connaissances), Nathalie Goedert (historienne du droit, Université Paris-Sud) et Sylvestre Huet (journaliste scientifique).

Où et quand ?

Samedi 19 novembre 2016, 9h30-18h00
Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand
Grand auditorium, hall est – Quai François Mauriac, 75013 Paris

Inscriptions gratuites dans la limite des places disponibles. https://www.weezevent.com/physique-et-interrogations-fondamentales-15e-edition

Journée organisée par la Société Française de Physique (SFP) et la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Conférence du professeur Larry Schaff, Out of the Shadows : Henry Talbot, invention & historiography

[Deux maisons de ville] : [photographie négative] / [William Henry Fox Talbot]. Disponible en ligne, url : .
[Deux maisons de ville] : [photographie négative] / [William Henry Fox Talbot]. Disponible en ligne, url : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6939794z>.
Dans le cadre du Groupement de recherche international sur la photographie, le Centre de Recherche sur la Conservation vous invite à assister, le lundi 26 septembre à 16h au Muséum National d’Histoire Naturelle  (auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution, 36, rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris), à la conférence du Professeur Larry Schaaf.

Cette conférence vient en écho au projet de recherche « CALOTYPE » et « RECCAL » soutenus par la Fondation des Sciences du Patrimoine.

Présentation donnée en anglais, sans traduction, s’inscrire à <crcc@mnhn.fr>

Out of the Shadows: Henry Talbot, invention & historiography

William Henry Fox Talbot first conceived of the art of photography in 1833 and achieved results by 1834. However, it was not until Daguerre announced his process in January 1839 that Talbot was prompted to make his method public.  The two approaches were radically different.  Daguerre produced beautifully detailed unique images on silvered sheets of copper.  Talbot’s photographs were technically inferior, but he conceived of the idea of a negative that could produce multiple prints on paper.  In the end, Talbot’s more versatile approach was to define the mainstream of photography right down to the digital age.  The resources available to the historian for these two men are also radically different.  Only a handful of Daguerre images and Daguerre letters survive and no research notebooks.  For Talbot, there are more than 10,000 letters, hundreds of notebooks and more than 25,000 negatives and prints surviving worldwide.  Around fifteen years ago Prof Schaaf made full transcriptions of the 10,000 letters available online.  However, to have put 25,000 images in a research structure with 1990s technology would have ‘broken the web’.  Today, with advanced technology, the online Catalogue Raisonné of Talbot’s photographs is being prepared for the Bodleian Library in Oxford.  Both the letters and the photographs have implications for the history of photography, conservation, and for historians in many fields.

Le professeur Larry J. Schaaf est le directeur du William Henry Fox Talbot Catalogue Raisonné (foxtalbot.bodleian.ox.ac.uk), une ressource en ligne de la bibliothèque Bodléienne. Celle-ci s’appuie sur quatre décennies de recherche sur Talbot, ce savant prolifique qui fut l’inventeur de la photographie négative-positive. L. Schaaf  est également consultant sur le fonds d’archives Talbot récemment acquis par la bibliothèque Bodléienne. Il a été professeur titulaire en  2005 de la chaire Slade des beaux-Arts. Il est le fondateur et le rédacteur en chef du projet Correspondence of William Henry Fox Talbot  qui met à disposition des transcriptions entièrement consultables de plus de 10.000 lettres de Talbot en ligne: http://foxtalbot.dmu.ac.uk/. Le professeur Schaaf est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université de St Andrews; sa thèse : Out of the Shadows: Herschel, Talbot & the Invention of Photography (Yale, 1992) a été publiée. Il était un photographe actif et professeur de photographie à l’Université du Texas à Austin quand autour des années 1970, il fut intrigué par la richesse de la collection Gernsheim sur la photographie. Le fonds important d’archives personnelles de Sir John Herschel détenu par l’Humanities Research Center, a immergé Schaaf dans le monde de l’édition documentaire et depuis cette époque une grande partie de ses travaux a porté sur la matérialité et l’importance des sources primaires dans la recherche. Il est particulièrement intéressé par la dite « préhistoire de la photographie » et par la photographie comme interface entre art et science. Schaaf a publié de nombreux articles de revues et de livres, plusieurs d’entre eux ont été primés et sont pionniers dans leurs catégories. Il a donné de nombreuses conférences et a été consultant sur les applications informatiques dans les sciences humaines, des collections d’archives et de l’histoire de la photographie. Une grande partie du travail de Schaaf au cours des trois dernières décennies a été menée en tant que chercheur indépendant. Son bureau est à Rock House, Baltimore, Maryland (USA).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Phonurgia Nova 2016 « Sons du réel » à la BnF

phonurgia_visuel-2016-exe-hdLe haut-parleur est probablement aujourd’hui le plus grand dénominateur commun de nos vies. La vidéo, le multimédia, les automobiles, les téléphones nous modèlent une vie sonore nouvelle. Le son est partout présent, objet d’étude et de réflexion… Mais l’essentiel est encore de lui faire une place imaginative et d’encourager son écoute. Christian Leblé, Président de Phonurgia Nova

Les Prix Phonurgia Nova 2016 auront lieu les 17 et 18 septembre prochains à la Bibliothèque nationale de France.

Consacrés à l’exploration de la création radiophonique française et internationale, la manifestation réunira auteurs, auditeurs et jury, pour comparer, distinguer et récompenser une sélection d’oeuvres sonores représentative de la création sonore et radiophonique la plus pointue.

En plus des distinctions habituelles de nouveaux prix seront accordés (Prix Fiction, Prix du Field recording) . En outre la BnF accordera pour la première fois un Prix Archives de la parole1 doté de 1000 euros .

Programme

Fictions, documentaires de création, hörspiel, field recording et art acoustique seront au menu de ce grand marathon des oreilles .

Pour cette 21e édition, l’équipe Phonurgia Nova (qui fête ses 30 ans !) a reçu 199 oeuvres, venant de 17 pays.

Durant deux jours, au cours de débats ouverts et vifs, le jury va écouter, comparer, discuter, commenter en public, délibérer et distinguer les oeuvres sachant que plusieurs prix sont proposés :

  • Samedi 17 septembre10h15
    Mot d’accueil et présentation du jury10h30-12h30
    PRIX DU FIELD RECORDING
    Patrick Avakian, Ecoute la montagne, la bande son du voyage (autoproduction -France)
    Caroline Berliner et Félix Blume, Jouk Li Jou, (Arte Radio & Le bruit et la fureur – France et Belgique)
    Yannick Lemesle : Entomophonie syntonale (autoproduction – France)
    Emmanuel Mieville, Kuala Lumpur Malaisie, (autoproduction – France)
    Gabi Schaffner, Hidden places, (Deutschlandradio Kultur – Allemagne)
    discussion du jury14h-16h05
    PRIX ARCHIVES DE LA PAROLE –  1
    Aurelia Balboni, Les mots de ma mère, (ACSR & Cinétroupe – Belgique)
    Théo Boulenger, Avec le vent, (autoproduction – France)
    Sarah Segura et Thibault Coeckelberghs, Les radieuses, (GSARA – Belgique)
    Laure Franques, 54 ans et 2 mois, (Arte Radio – France)
    Laure Gatelier, Derrière les yeux, (ACSR – Belgique)
    discussion du jury
    16h25 -18h30
    PRIX ARCHIVES DE LA PAROLE –  2
    Thierry Lamireau : Histoire, radio, poésie : Georges Emmanuel Clancier. De Radio Limoges à Radio France (autoproduction – France)
    Péroline Barbet, La Piérotta, France, (RTBF – Belgique)
    Sarah Fautré, Eric Collard et Marc Monaco : Toxcity (une histoire de l’héroïne à Liège)
    (En coproduction avec D’une Certaine Gaité ASBL– Belgique)
    Soundwalk Collective, What we leave behing : Jean Luc Godard Archives, (Deutschlandradio Kultur, Wild Bunch et Soundwalk Collective – USA)
    Antoine Chao, Comme un bruit/Cut-up, (France Inter – France)
    discussion du jury

     18h50 -19h45
    PRIX ARCHIVES DE LA PAROLE –  3
    Antje Vowinckel : Melody minus one (WDR – Allemagne)
    Laurence Huet, Les diseuses et diseurs de bonne aventure, (France Culture – France)
    discussion du jury

  • Dimanche 18 septembre11h-12h40
    PRIX FICTION FRANCOPHONE
    Florent Barat et Sébastien Schmitz, Beaux jeunes monstres, (ACSR & le collectif Wow – Belgique)
    Christophe Deleu et François Teste, Hypermnesia, (France Culture – France)
    Sébastian Dicenaire : Pamela (ACSR – Belgique)
    Daniel Martin-Borret : Total Vrac (autoproduction – France)
    discussion du jury13h00 – 14h40
    PRIX RADIO ART – 1
    Colin Black, Sonic Reflections, (Deutschlandradio Kultur, Allemagne)
    Dinah Bird : A box of 78s (La Muse en Circuit, Centre national de création musicale – France)
    Emmanuelle Gibello, L’épiderme nomade, enquête autour du rêve, (France Culture – France)
    Hannah Hartman : Törst (Deutschlandradio Kultur – Allemagne)
    discussion du jury15h -16h30
    PRIX RADIO ART – 2
    Laurent Sellier, Walking with Patti Smith, (autoproduction – France)
    Phil Smith, With Faint Dry Sound, (Falling Tree , Royaume-Uni)
    Mark Vernon et Jenn Mattinson, Circular Thinking, (autoproduction, Royaume Uni)
    Dmitry Nikolaev et Oleg Makarov : Sound and the city – Moscow Ballet (autoproduction – Russie)
    discussion du jury
    16h50-18h50
    PRIX DECOUVERTES PIERRE SCHAEFFER
    Guillaume Campion et Guillaume Cote, Archipel, (autoproduction, Canada)
    Clara Alloing, Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons plus attendre, (FLIM! – Belgique)
    Cabiria Chomel, L’escamoteur, (ACSR – Belgique)
    Cécile Debove, Passagère, (autoproduction – France)
    Martin Klusak, Princess in the iron mask, (autoproduction, République Tchèque)
    discussion du jury

Jury

La compositrice Chantal Dumas préside le jury. Elle est entourée de 11 « Grandes oreilles » : Kaye Mortley, Léa Minod (Radio Campus France), Aude Dassonville (Télérama), Pilar Subira (Radio Calalunya Music, UER/EBU), David Collin (Le Labo, Espace 2, RTSR), Jean-Loup Graton et François Nida (BnF), Daniel Deshays, Alexandre Plank (France France Culture), Amaury da Cunha (Le Monde) et Pascal Mouneyres (Les Inrockuptibles et Syntone).

Le jury accordera aussi des Résidences de création à plusieurs jeunes auteurs dont il souhaite accompagner les projets. Les lauréats seront désignés parmi les 17 nominés suivants :

  • Péroline Barbet (Bestiaire sonore), France
  • Sacha Bollet et Benoît Demarle (Derrière la Cymbale), France
  • Hanan Benammar (Animal Sound lab), Norvège
  • Nicolas Perret et Cédric Anglaret (Gloss), France / Allemagne
  • Alessandro Bosetti et Sebastien Roux (Vita Nova d’après Dante), Italie et France
  • Emmanuelle Gibello (Je t’accompagne), France
  • Laurence Huet (Poupées de Sông), France
  • Anne le Troter (Les mitoyennes), France
  • Péroline Barbet (Carnavas), France
  • Laurence Cuny (Barranquilla 1930), France
  • Michaël Filler (Les chasseurs de trains), France
  • Francesco Giomi (Oh Hissa !), Italie
  • Sandrine Jorand (Une enfance en Allemagne), France
  • Arnaud Leroy (Epluche mon sourire, tu trouveras mes larmes)
  • Lydie Mushamalirwa (Crier à toi), France
  • Giulia Vismara (Paraphernalia), Italie
  • Jennifer Cousin (Mode majeur de la fugue), France

Informations pratiques

Quand ?

– Samedi 17 septembre 2016 – 10h-20h
– Dimanche 18 septembre 2016 – 11h-21h

Où ?

BnF, site François-Mitterrand, Petit auditorium qui sera spécialement équipé d’écoutes Cabasse

Comment ?

L’entrée est libre mais sur inscription préalable à : bnf@phonurgia.org

  1. Pour en savoir un peu plus sur les Archives de la parole, nous recommandons la consultation de Gallica : <http://gallica.bnf.fr/html/und/enregistrements-sonores/archives-de-la-parole-ferdinand-brunot-1911-1914> []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Caractérisation des premiers négatifs papier (1841-1860) aux JEP 2016

Logo FSP vertical Labex PatrimaPour l’édition 2016 des journées européennes du patrimoine, la Fondation des sciences du patrimoine s’installe dans les locaux de l’ancienne Manufacture des Allumettes d’Aubervilliers, aujourd’hui site de l’Institut national du patrimoine (INP).

 

 

 

A cette occasion, le public pourra découvrir les pratiques et les enjeux des sciences du patrimoine au travers de la présentation de six programmes financés par la Fondation dont un programme impliquant la Bibliothèque nationale de France, le programme CALOTYPE : Caractérisation des premiers négatifs papier (1841-1860) qui s’intéresse aux procédés des premiers négatifs papier avec une double approche de caractérisation de calotypes historiques en vue d’une classification et d’étude de calotypes contemporains réalisés selon les traités historiques en vue de mettre en place la méthodologie de caractérisation des calotypes historiques et de comprendre la structure des images de calotypes.

Céline Daher du Centre de Recherche sur la Conservation des Collections présentera le programme grâce au poster suivant :

Poster Calotype
Cliquer sur le lien suivant pour agrandir le poster

Zoom sur le poster

Le Labomobile de l’Equipex Patrimex, plate-forme mobile dédiée à l’analyse des matériaux anciens, sera stationné dans la cour de l’ancienne manufacture. Des démonstrations seront effectuées par le Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH).

Le département des restaurateurs de l’INP ouvrira ses ateliers de formation à la restauration, son laboratoire et sa bibliothèque.

Les informations complémentaires sur cet évènement figurent dans le communiqué de presse.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Berry, Limousin, Vendée (1913-2016) : voix du passé, voix d’aujourd’hui

28/5/22, fête des Limousins à Montmartre [place du Tertre] : [photographie de presse] / [Agence Rol]. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53084692z
28/5/22, fête des Limousins à Montmartre [place du Tertre] : [photographie de presse] / [Agence Rol]. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53084692z
Le dimanche 18 septembre à l’occasion des Journées du Patrimoine, est organisé à la BnF un concert de musique traditionnelle du Berry, du Limousin et de Vendée. Les morceaux sélectionnés s’inspirent d’enregistrements sonores effectués en 1913 et en 1946 et conservés au département de l’Audiovisuel de la BnF. Cet événement est organisé dans le cadre du projet Europeana Sounds (http://www.europeanasounds.eu/fr/) qui offre, à tous, un accès en ligne au patrimoine sonore de l’Europe.

Programme

Pendant cet événement, le public pourra écouter des morceaux de musique traditionnelle enregistrés par Ferdinand Brunot, le fondateur des Archives de la Parole, à l’occasion de ses collectes en Corrèze et dans le Berry en 1913 et d’autres enregistrés lors de la collecte menée à l’initiative de Roger Dévigne, directeur de la Phonothèque nationale, en Vendée en 1946.

Pascal Cordereix, chef du service Son à la BnF, présentera ces enregistrements, les collections sonores de la BnF et leur diffusion à travers le projet Europeana Sounds.

Des interprètes contemporains monteront ensuite sur scène pour nous donner leur version de ces mêmes morceaux :

Les chanteuses Sylvie Berger, Sylvie Heintz et Solange Panis du trio vocal “Le petit voyage” interprèteront des chansons du Limousin et du Berry :

L’amoureux infidèle,
La chanson du lit et de la paillasse,
La Chanson de l’ivrogne, …

Pour la Vendée, le programme a été conçu par Jean-Pierre Bertrand qui accompagnera à la vielle les chanteurs Maurice Artus et Evelyne Rambaud, membres des groupes “Sounurs” et “Tap Dou Païe :

Entre la rivière et les bois,
Le marchand de velours,
La nonne de l’Ave Maria
, …

Informations pratiques

Dimanche 18 septembre 2016,  17h-18h30
Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, Petit auditorium, Quai François-Mauriac – Paris 13e. Entrée libre et gratuite.

Merci de vous munir d’une pièce d’identité pour pénétrer dans l’enceinte de la BnF.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Anne-Céline CALLENS, chercheur invité de la BnF soutient sa thèse

304649aAnne-Céline Callens, doctorante de l’École Doctorale Lettres Langues Linguistique Arts (ED 3LA 484) et membre du Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine (CIEREC) soutiendra sa thèse en esthétique et sciences de l’art le mardi 6 septembre 2016.

Intitulée Une esthétique industrielle. Le cas des Éditions Paul-Martial, la thèse était menée à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne sous la direction de Danièle Méaux.

En octobre 2014, Anne-Céline Callens avait obtenu la bourse de la Fondation Louis Roederer sur la photographie pour son travail sur le fonds Paul-Martial du département des estampes et de la photographie, mené dans le cadre de l’appel à chercheurs 2014/2015 de la BnF : « Une esthétique industrielle : échanges et influences entre travaux de commande et esthétiques des avant-gardes, à partir de l’étude du fonds Paul Martial ».

La soutenance aura lieu le 6 septembre à Université Jean Monnet de Saint-Étienne, site Tréfilerie, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, 33, rue du Onze-Novembre – 42023 Saint-Étienne cedex 2, Bâtiment G, rez-de-chaussée, salle G.05,  13h30, devant le jury composé de :

  • Christophe Génin, professeur des universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Olivier Lugon, historien de la photographie et professeur à l’Université de Lausanne
  • Danièle Méaux, professeur d’esthétique et sciences de l’art à l’Université de Saint-Étienne
  • Martine Mourès-Dancer, conservateur du Patrimoine au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole (MAMC)
  • Michel Rautenberg, professeur de sociologie à l’université Jean Monnet Saint Etienne
  • Dominique Versavel, conservateur au département des Estampes et de la photographie, BnF

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

24e conférence annuelle de la Society for the History of Authorship, Reading and Publishing (SHARP)

sharp_logo_482x433La 24e Conférence annuelle de SHARP (Society for the History of Authorship, Reading and Publishing) se déroule à Paris du 18 au 21 juillet 2016. Elle a pour thème « Les Langues du livre » et fait se rencontrer étudiants, chercheurs et passionnés d’Histoire du livre venus du monde entier. Les conférences plénières, ateliers, présentations de projets numériques ainsi que la majorité des événements proposés ont lieu à la Bibliothèque nationale de France (BnF) et à la Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations (BULAC), institutions organisatrices de la Conférence avec le Comité Français International Bibliothèques et Documentation (CFIBD) et les enseignants-chercheurs de plusieurs établissements. Des visites sont également prévues dans d’autres lieux liés à l’histoire de l’imprimé, à Paris et dans ses environs.

Informations et inscriptions (payantes) : www.sharpparis2016.com
Contact : sharpparis2016@gmail.com
Twitter : @sharpparis2016
Facebook : SHARPParis2016Programme détaillé

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Revivez la journée d’étude AFNOR/BnF sur l’Open data

Les communications et captations vidéo de la  Journée d’étude AFNOR CG46 / BnF sur l’Open data du 24 juin 2016 que nous avions signalée le 16 mai dernier sont en ligne sur le site institutionnel de la Bibliothèque nationale de France. Cette journée était consacrée à l’ouverture des données dans les archives, bibliothèques et musées : enjeux juridiques, économiques et normatifs, échanges de bonnes pratiques et retours d’expérience.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Décès de Laure Beaumont-Maillet, directrice honoraire du département des Estampes et de la photographie

Laure Beaumont-Maillet - CopieNous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Laure Beaumont-Maillet, qui a dirigé le département des Estampes et de la photographie de 1983 à 2006. Archiviste paléographe de formation, au cours de sa carrière elle a beaucoup œuvré pour la valorisation des collections du département en particulier pour le passage au catalogage informatisé puis à la mise en ligne des images. Elle a été commissaire de nombreuses expositions. Nous regrettons aujourd’hui une forte personnalité, une femme droite, généreuse, drôle et brillante.
Ses obsèques auront lieu mercredi 13 juillet 14h30 à Carantec. Une messe sera organisée cet automne à Paris et un hommage lui sera rendu par la BnF. Un article commémoratif paraîtra dans les Nouvelles de l’Estampe et une notice nécrologique détaillée dans la Bibliothèque de l’Ecole des Chartes.

Laure Beaumont-Maillet (1947-2016) a passé 29 années de sa carrière à la BnF où elle a dirigé le département des Estampes et de la photographie de 1983 à 2006. Après l’École des Chartes, elle entre à la Bibliothèque universitaire puis à la BM de Metz dont elle accompagne la rénovation, en 1978, de retour à Paris, elle choisit le département des Estampes et de la photographie. Elle est alors chargée d’harmoniser la recherche documentaire, d’établir un schéma descriptif de l’estampe et un rapport sur le dépôt légal des images. En 1982, elle se voit confier les relations extérieures auprès de l’administrateur général, Alain Gourdon, et le poste de rédactrice en chef de la Revue de la Bibliothèque Nationale avant d’être nommée, un an plus tard, à la tête du département des Estampes et de la photographie qu’elle ne quittera plus. Elle y poursuit l’informatisation (360 000 notices de catalogues ont été versées en 2006 dans BN-Opale Plus) et s’attache à enrichir les collections en encourageant le dépôt légal de l’estampe tout en développant les acquisitions et les dons par des choix remarquables dans tous les domaines. Parmi les enrichissements, figurent les grands noms de l’estampe (Callot et Nanteuil, Bonnard, Bresdin, Daumier, Degas, Gauguin, Renoir, Toulouse- Lautrec,…), de la photographie (Le Gray, Nadar, Niepce, Girault de Prangey,…) et du dessin (des carnets d’Helion et de François Houtin…), sans oublier les dons d’Antonio Saura, Tapiès, Jean Frélaut, Sean Scully ou Jim Dine et les dations pour les fonds Vieillard et Henri Rivière. Elle fut commissaire de plusieurs expositions, en France (Ivan Theimer, Sean Scully, Robert Capa, La Photographie humaniste) et à l’étranger (au Japon L’Estampe en France du XVIe au XIXe, aux Etats-Unis La Caricature française et la Révolution, en Australie Toulouse-Lautrec et en Europe, Dürer, Les Dessins de la Renaissance et Capa ). Elle a par ailleurs beaucoup écrit sur l’histoire de Paris à laquelle elle avait déjà consacré sa thèse et sur les collections de la BnF (Gardez-le toujours, Lettres et dessins des Enfants d’Izieu, Le Florilège de Nassau-Idstein… ). Personnalité originale, rigoureuse, généreuse, attachante, dotée d’un esprit brillant et d’un sens de l’humour décapant, elle a toujours été attentive aux autres, dans son département comme à l’extérieur. Elle nous manquera beaucoup.


Image de Une : Copyright Pascal Lafay/BnF.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Appel à communication : Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?

Colloque organisé par Anne-Sophie Aguilar (Paris 1, HiCSA), Eléonore Challine (ENS Cachan), Christophe Gauthier (Ecole nationale des Chartes), Marie Gispert (Paris 1, HiCSA), Gérald Kembellec (CNAM), Lucie Lachenal (Paris 1, HiCSA), Eléonore Marantz (Paris 1, HiCSA), Catherine Méneux (Paris 1, HiCSA).

Dates : 18 et 19 mai 2017
Lieu : Paris, Galerie Colbert
Date limite : 2 novembre 2016

Continuer la lecture de Appel à communication : Une nouvelle histoire de la critique d’art à la lumière des humanités numériques ?

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts