Archives de catégorie : Hors les murs

Caractérisation des premiers négatifs papier (1841-1860) aux JEP 2016

Logo FSP vertical Labex PatrimaPour l’édition 2016 des journées européennes du patrimoine, la Fondation des sciences du patrimoine s’installe dans les locaux de l’ancienne Manufacture des Allumettes d’Aubervilliers, aujourd’hui site de l’Institut national du patrimoine (INP).

 

 

 

A cette occasion, le public pourra découvrir les pratiques et les enjeux des sciences du patrimoine au travers de la présentation de six programmes financés par la Fondation dont un programme impliquant la Bibliothèque nationale de France, le programme CALOTYPE : Caractérisation des premiers négatifs papier (1841-1860) qui s’intéresse aux procédés des premiers négatifs papier avec une double approche de caractérisation de calotypes historiques en vue d’une classification et d’étude de calotypes contemporains réalisés selon les traités historiques en vue de mettre en place la méthodologie de caractérisation des calotypes historiques et de comprendre la structure des images de calotypes.

Céline Daher du Centre de Recherche sur la Conservation des Collections présentera le programme grâce au poster suivant :

Poster Calotype
Cliquer sur le lien suivant pour agrandir le poster

Zoom sur le poster

Le Labomobile de l’Equipex Patrimex, plate-forme mobile dédiée à l’analyse des matériaux anciens, sera stationné dans la cour de l’ancienne manufacture. Des démonstrations seront effectuées par le Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH).

Le département des restaurateurs de l’INP ouvrira ses ateliers de formation à la restauration, son laboratoire et sa bibliothèque.

Les informations complémentaires sur cet évènement figurent dans le communiqué de presse.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Anne-Céline CALLENS, chercheur invité de la BnF soutient sa thèse

304649aAnne-Céline Callens, doctorante de l’École Doctorale Lettres Langues Linguistique Arts (ED 3LA 484) et membre du Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine (CIEREC) soutiendra sa thèse en esthétique et sciences de l’art le mardi 6 septembre 2016.

Intitulée Une esthétique industrielle. Le cas des Éditions Paul-Martial, la thèse était menée à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne sous la direction de Danièle Méaux.

En octobre 2014, Anne-Céline Callens avait obtenu la bourse de la Fondation Louis Roederer sur la photographie pour son travail sur le fonds Paul-Martial du département des estampes et de la photographie, mené dans le cadre de l’appel à chercheurs 2014/2015 de la BnF : « Une esthétique industrielle : échanges et influences entre travaux de commande et esthétiques des avant-gardes, à partir de l’étude du fonds Paul Martial ».

La soutenance aura lieu le 6 septembre à Université Jean Monnet de Saint-Étienne, site Tréfilerie, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, 33, rue du Onze-Novembre – 42023 Saint-Étienne cedex 2, Bâtiment G, rez-de-chaussée, salle G.05,  13h30, devant le jury composé de :

  • Christophe Génin, professeur des universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Olivier Lugon, historien de la photographie et professeur à l’Université de Lausanne
  • Danièle Méaux, professeur d’esthétique et sciences de l’art à l’Université de Saint-Étienne
  • Martine Mourès-Dancer, conservateur du Patrimoine au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole (MAMC)
  • Michel Rautenberg, professeur de sociologie à l’université Jean Monnet Saint Etienne
  • Dominique Versavel, conservateur au département des Estampes et de la photographie, BnF

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

24e conférence annuelle de la Society for the History of Authorship, Reading and Publishing (SHARP)

sharp_logo_482x433La 24e Conférence annuelle de SHARP (Society for the History of Authorship, Reading and Publishing) se déroule à Paris du 18 au 21 juillet 2016. Elle a pour thème « Les Langues du livre » et fait se rencontrer étudiants, chercheurs et passionnés d’Histoire du livre venus du monde entier. Les conférences plénières, ateliers, présentations de projets numériques ainsi que la majorité des événements proposés ont lieu à la Bibliothèque nationale de France (BnF) et à la Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations (BULAC), institutions organisatrices de la Conférence avec le Comité Français International Bibliothèques et Documentation (CFIBD) et les enseignants-chercheurs de plusieurs établissements. Des visites sont également prévues dans d’autres lieux liés à l’histoire de l’imprimé, à Paris et dans ses environs.

Informations et inscriptions (payantes) : www.sharpparis2016.com
Contact : sharpparis2016@gmail.com
Twitter : @sharpparis2016
Facebook : SHARPParis2016Programme détaillé

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Décès de Laure Beaumont-Maillet, directrice honoraire du département des Estampes et de la photographie

Laure Beaumont-Maillet - CopieNous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Laure Beaumont-Maillet, qui a dirigé le département des Estampes et de la photographie de 1983 à 2006. Archiviste paléographe de formation, au cours de sa carrière elle a beaucoup œuvré pour la valorisation des collections du département en particulier pour le passage au catalogage informatisé puis à la mise en ligne des images. Elle a été commissaire de nombreuses expositions. Nous regrettons aujourd’hui une forte personnalité, une femme droite, généreuse, drôle et brillante.
Ses obsèques auront lieu mercredi 13 juillet 14h30 à Carantec. Une messe sera organisée cet automne à Paris et un hommage lui sera rendu par la BnF. Un article commémoratif paraîtra dans les Nouvelles de l’Estampe et une notice nécrologique détaillée dans la Bibliothèque de l’Ecole des Chartes.

Laure Beaumont-Maillet (1947-2016) a passé 29 années de sa carrière à la BnF où elle a dirigé le département des Estampes et de la photographie de 1983 à 2006. Après l’École des Chartes, elle entre à la Bibliothèque universitaire puis à la BM de Metz dont elle accompagne la rénovation, en 1978, de retour à Paris, elle choisit le département des Estampes et de la photographie. Elle est alors chargée d’harmoniser la recherche documentaire, d’établir un schéma descriptif de l’estampe et un rapport sur le dépôt légal des images. En 1982, elle se voit confier les relations extérieures auprès de l’administrateur général, Alain Gourdon, et le poste de rédactrice en chef de la Revue de la Bibliothèque Nationale avant d’être nommée, un an plus tard, à la tête du département des Estampes et de la photographie qu’elle ne quittera plus. Elle y poursuit l’informatisation (360 000 notices de catalogues ont été versées en 2006 dans BN-Opale Plus) et s’attache à enrichir les collections en encourageant le dépôt légal de l’estampe tout en développant les acquisitions et les dons par des choix remarquables dans tous les domaines. Parmi les enrichissements, figurent les grands noms de l’estampe (Callot et Nanteuil, Bonnard, Bresdin, Daumier, Degas, Gauguin, Renoir, Toulouse- Lautrec,…), de la photographie (Le Gray, Nadar, Niepce, Girault de Prangey,…) et du dessin (des carnets d’Helion et de François Houtin…), sans oublier les dons d’Antonio Saura, Tapiès, Jean Frélaut, Sean Scully ou Jim Dine et les dations pour les fonds Vieillard et Henri Rivière. Elle fut commissaire de plusieurs expositions, en France (Ivan Theimer, Sean Scully, Robert Capa, La Photographie humaniste) et à l’étranger (au Japon L’Estampe en France du XVIe au XIXe, aux Etats-Unis La Caricature française et la Révolution, en Australie Toulouse-Lautrec et en Europe, Dürer, Les Dessins de la Renaissance et Capa ). Elle a par ailleurs beaucoup écrit sur l’histoire de Paris à laquelle elle avait déjà consacré sa thèse et sur les collections de la BnF (Gardez-le toujours, Lettres et dessins des Enfants d’Izieu, Le Florilège de Nassau-Idstein… ). Personnalité originale, rigoureuse, généreuse, attachante, dotée d’un esprit brillant et d’un sens de l’humour décapant, elle a toujours été attentive aux autres, dans son département comme à l’extérieur. Elle nous manquera beaucoup.


Image de Une : Copyright Pascal Lafay/BnF.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’étude : “Prosopographie, arts, enseignement : le Conservatoire national de musique et ses élèves au XIXe siècle”

Né en 1795, le Conservatoire, qui ambitionne de former
des artistes professionnels, devient au cours du XIXe siècle
l’institution centrale dans ce domaine. Loin de fonctionner
en autarcie, l’établissement prend activement part à la vie
musicale en faisant régulièrement entendre les progrès
de ses élèves au public parisien.

Argumentaire

Les musiciens qu’il forme irriguent ensuite les scènes françaises et européennes : instrumentistes virtuoses et chanteurs se produisent en solistes ou rejoignent les rangs de prestigieuses formations musicales ; d’autres, embrassant le métier d’enseignant, délivrent à leur tour les connaissances transmises par leurs maîtres ; les compositeurs enrichissent le répertoire d’œuvres majeures et accompagnent, voire modèlent, l’évolution des goûts et des styles musicaux. Étudier systématiquement la formation que reçoivent ces artistes au sein du Conservatoire permet de comprendre comment s’élaborent les carrières musicales à une période où s’accroît le fossé entre musiciens amateurs et professionnels.

Dans cette perspective, la base de données prosopographique des élèves du Conservatoire, élaborée dans le cadre de l’ANR HEMEF (Histoire de l’enseignement de la musique en France au  XIXe  siècle), entend combler une lacune. En recensant tous les élèves, lauréats ou non, qui fréquentent l’établissement, elle dessine les contours du groupe que constituent ces futurs artistes (âge, provenance, origine sociale, instruments pratiqués, cursus, réussite) et précise le fonctionnement institutionnel et pédagogique du Conservatoire.

Cette journée d’étude abordera les questions de méthode que pose l’emploi de la prosopographie et proposera plusieurs usages de la base de données des élèves inscrits au Conservatoire au cours du  XIXe siècle.

Organisateurs

  • Marie Duchêne-Thégarid (ANR-HEMEF),
  • Catherine Mérot (Archives nationales),
  • Cécile Reynaud (BnF/ePHe)

Dates et lieux

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
1er juin 2016
Archives nationales
59 rue Guynemer
93383 Pierrefitte-sur-Seine

Programme

Programme complet [pdf]


Image de Une : E. Silas, lauréat du concours de 1849, élève de M.r Benoist, professeur au Conservatoire / A. Collette

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Colloque “Collections muséales en ligne” : publication des captations vidéo

Le 15 avril 2016, le Museo Arqueológico Nacional organisait à Madrid le colloque Collections muséales en ligne. L’exemple de la numismatique = Colecciones museísticas en línea. El ejemplo de la Numismática, auquel prenait par le département des Monnaies, médailles et antique.

Le colloque a permis d’aborder les aspects théoriques et pratiques qui sous-tendent les différents projets nationaux et internationaux de mise en ligne de collections numismatiques. Les divers retours d’expériences ont fait le tour des critères, difficultés et ressources nécessaires pour aboutir à une numérisation et une mise en ligne efficaces des collections.

Ouverture Andrés CARRETERO PÉREZ, Director del Museo Arqueológico Nacional y Michel BERTRAND, Director de la Casa de Velázquez

Las experiencias españolas. Estado actual de las colecciones museísticas y corpora numismáticos en línea

Débat : Carmen MARCOS ALONSO (Museo Arqueológico Nacional) , Reyes CARRASCO GARRIDO (Subdirección General de Museos Estatales, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte), Paloma OTERO MORÁN (Departamento de Numismática, Museo Arqueológico y Maria CLUA (Gabinet Numismàtic de Catalunya, Museu Nacional d’Art de Catalunya, Rebeca C. RECIO (Departamento de Investigación y Colecciones, Museo Cerralbo)

Digitalización y publicación de colecciones numismáticas: Gestión de procesos, desarrollo y aspectos tecnológicos 

Débat : Pere Pau RIPOLLÈS (Universitat de València), Florence CODINE, Jérôme JAMBU y Frédérique DUYRAT (Département des monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France), María CARRILLO (Subdirección General de Museos Estatales, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte), Virginia SALVE (Departamento de Documentación, Museo Arqueológico Nacional), Manuel GOZALBES (Museu de Prehistòria de València) y Alejandro PEÑA (Render S.L. – Dédalo)

Recursos en línea y programas colaborativos internacionales

Débat final : Laurent CALLEGARIN (École des hautes études hispaniques et ibériques, Casa de Velázquez, Madrid), David WIGG-WOLF (Römisch-Germanische Kommission des Deutschen Archäologischen Instituts, Frankfurt-am-Main), Julien OLIVIER
y Frédérique DUYRAT (Département des monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France), Pere Pau RIPOLLÈS

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Colloque “Guerres et BD”

affiche_colloque_guerresBD« Raconter la guerre » a toujours occupé une place certaine dans la bande dessinée en Europe que ce soit comme instrument de propagande, d’héroïsation ou de dénonciation. Le colloque « Guerres et BD » (9-10 juin 2016) a pour ambition de réunir des chercheurs dans le but de faire émerger quelques lignes de force autant sur les représentations de la guerre par la BD, que sur ses usages, l’imagerie qu’elle transmet ou encore son rapport à la réalité et à la fiction.

Organisation

Organisé par l’axe 5 « L’Europe des guerres et des traces de guerres » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » (EHNE), par la Bibliothèque nationale de France et par le Goethe-Institut de Paris en coopération avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Institut Historique Allemand.

Comité scientifique
Nicole Colin-Umlauf (Université d’Aix-Marseille)
Mathieu Jestin (UMR-SIRICE, LabEx EHNE)
Sylvia Kesper-Biermann (Université de Cologne)
Olivier Jacquot (BnF)
Olivier Piffault (BnF)
Marine Planche (BnF)
Bettina Severin-Barboutie (UMR-SIRICE, IHA, LabEx EHNE)
Fabrice Virgili (UMR-SIRICE, LabEx EHNE)

Comité d’organisation
Bettina Severin-Barboutie (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHA, LabEx EHNE)
Mathieu Jestin (UMR-8138-SIRICE, LabEx EHNE)

Dates et lieux

9 juin 2016  (14h – 19h30) : Bibliothèque nationale de France
10 juin 2016 : Goethe-Institut, Paris
Traduction assurée

Programme complet

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Surveillance policière et métiers du livre à Paris au XVIIIe siècle (conférence)

ephe_CouvertureDans le cadre de la Conférence d’histoire et civilisation du livre de l’École pratique des hautes études, IVe section (Sciences historiques et philologiques), Jean-Dominique Mellot,
conservateur général à la Bibliothèque nationale de France, proposera ce lundi 23 mai 2016 (16h-18h) une intervention intitulée : Surveillance policière et métiers du livre à Paris au XVIIIe siècle :
le témoignage de l’Historique des libraires de l’inspecteur Joseph d’Hémery (1749-1752).

Nota : La conférence régulière d’Histoire et civilisation du livre a lieu tous les lundis à l’École pratique des hautes études, de 16h à 18h (190 avenue de France, 75013 Paris, 1er étage).

Les 2 dernières conférences de l’année 2015-2016 se tiendront :

jeudi 9 juin : Séance foraine (sous réserve)
13 juin (16h-18h) : Conclusion de la conférence : la lecture réformée, par Monsieur Frédéric Barbier

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée d’étude : Proust numérique, Proust imprimé : l’édition des manuscrits aujourd’hui

Immense réservoir de formes romanesques, de figures poétiques, de savoirs critiques, bref de possibles qui déploient encore plus l’arc d’une œuvre déjà immense, les manuscrits d’À la recherche du temps perdu font aujourd’hui l’objet d’une attention intense. Leur édition, c’est-à-dire leur mise à disposition sous forme de transcriptions annotées, indexées et cartographiées, est devenue un champ important de la recherche sur la Recherche. Parallèlement, les éditeurs de la Correspondance ont à faire face à un corpus en augmentation constante, qui impose la révision de l’édition Kolb et l’invention de formules éditoriales souples et évolutives.

Quel premier bilan tirer de la collection des « Cahiers 1 à 75 » de la BnF (BnF-Brepols) alors que le sixième de la série, le Cahier 67 (Delesalle, Goujon, Rauzier), sortira des presses à l’automne ? Le moment est-il venu de faire évoluer le modèle éditorial choisi ? Si, paradoxalement, c’est le lancement de cette édition imprimée qui a permis, à partir de 2007, de numériser plus d’une centaine de cahiers et manuscrits du fonds Proust de la BnF, l’accessibilité, aujourd’hui, d’un nombre toujours plus important de ces manuscrits sur Gallica offre de nouvelles possibilités de représenter la genèse, comme l’ont montré le prototype d’édition numérique du Cahier 46 (Pierazzo et André, 2012) et la récente édition nativement numérique de L’Agenda 1906 (Mauriac, Leriche, Wise et Fau, 2015).

Faudrait-il renoncer à l’édition imprimée ? Plutôt que d’opposer – pour les brouillons romanesques, en tout cas – une « vieille » édition papier qui serait dépassée et hors-jeu, à une édition numérique seule porteuse de lendemains scientifiques qui chantent, on voudrait essayer de définir ce que peut chaque modalité éditoriale, pour faire évoluer les modèles tout en cherchant les voies de leur complémentarité. Comment optimiser, aujourd’hui, l’édition « papier » des manuscrits ? Et comment parvenir, dans le domaine de l’édition numérique proustienne, à des modèles conjuguant ergonomie, lisibilité, et stabilité ? Des spécialistes de Proust et des Humanités numériques seront invités à dialoguer autour de leur expérience d’édition, et à présenter leurs projets en cours. Au-delà du cas de Proust, toujours exemplaire, c’est à la réflexion sur l’édition savante des manuscrits aujourd’hui que cette Journée voudrait contribuer.

Journée d’étude organisée par Julie André et Nathalie Mauriac Dyer dans le cadre des travaux de l’équipe Proust de l’ITEM-CNRS.

Continuer la lecture de Journée d’étude : Proust numérique, Proust imprimé : l’édition des manuscrits aujourd’hui

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Journée doctorale 2016 de la Fondation des sciences du patrimoine

Logo FSP horizontal Labex PatrimaLe jeudi 2 juin se tiendra la journée doctorale 2016 de la Fondation des sciences du patrimoine/LabEx PATRIMA. Cette journée se tiendra à la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris (salle des colloques). Elle sera l’occasion de découvrir les sujets des thèses de neuf doctorants. Une visite des collections du Musée de la musique est également prévue.

Merci de confirmer votre présence par courrier électronique avant le 25 mai à l’adresse suivante : anne-julie[point]etter[chez]u-cergy[point]fr

Continuer la lecture de Journée doctorale 2016 de la Fondation des sciences du patrimoine

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Collections muséales en ligne – colloque de Madrid, 15 avril 2016

Le 15 avril 2016, le département des Monnaies, médailles et antiques a présenté, lors d’un colloque, la manière dont les collections numismatiques de la BnF ont été numérisées en masse (25% des fonds mis en ligne en moins de trois ans). Construit comme un vaste séminaire, il a été l’occasion d’échanges d’expériences et de construction de projets partagés.

Les responsables des collections monétaires espagnoles conduisent aujourd’hui une réflexion sur la numérisation et la mise en ligne de leurs collections. Ce colloque a permis de faire le point sur les projets et les ressources existantes, en Espagne et au niveau international, depuis les projets de numérisation de corpus et de médiation jusqu’aux outils du web de données.

Les débats ont conduit à des échanges fructueux sur différents thèmes. La normalisation des données mises en ligne est une préoccupation majeure des institutions muséales espagnoles qui jouent un rôle essentiel dans ce domaine, notamment par la coordination de thesauri professionnels en espagnol comportant des URI (Tesauros : http://tesauros.mecd.es/tesauros/tesauros).

Les institutions participantes souhaitent coopérer avec les communautés plus informelles qui animent le web sémantique. Le colloque de Madrid a été l’occasion de proposer différentes pistes d’interactions.

Des solutions, telles que la création de fontes compatibles Unicode, ont été évoquées et ont permis d’amorcer une réflexion commune pour pallier les difficultés récurrentes rencontrées dans la mise en ligne des monnaies. L’une d’entre elles est la présence d’inscriptions dans des écritures aussi diverses que le syllabaire chypriote ou des langues ibériques non déchiffrées.

En France, la numérisation des monnaies appuie le travail des conservateurs (récolement, conservation préventive, exploitation scientifique et médiation grand public) et ouvre sur des projets de recherche exploitant les ressources en ligne (Aureus : http://www.iramat-ceb.cnrs-orleans.fr/spip/spip.php?article136, OPAL the Oxford Paris Alexander Project : http://actions-recherche.bnf.fr/BnF/anirw3.nsf/IX01/A2015000496_opal-oxford-paris-alexander-project-perspectives-transnationales-a-l-ere-numerique, Online Greek coinage : http://www.greekcoinage.org/, etc.).

Pour accueillir ces collections d’un type particulier, le catalogue général de la BnF a été adapté par la création d’une notice Intermarc spécifique aux objets numismatiques.

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

L’émergence de l’art vidéo en Europe

pawel-kwiek-video-and-breath-channel-of-information-1978-cop-pawel-kwiek-arton-foundationDe la Grande-Bretagne à la Pologne, de la France à la Slovénie, en passant par l’Allemagne, l’Italie, la Belgique…, une nouvelle histoire de l’art vidéo est en train de s’écrire.

Des spécialistes venus de toute l’Europe sont invités à en parler. Premiers outils électroniques, premiers lieux de production, premiers festivals, rôle des télévisions, des écoles d’art : ces sujets – et bien d’autres – sont au programme des communications.

En partenariat avec l’Institut national d’histoire de l’art, l’École cantonale d’art de Lausanne et l’université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis.

  • Où et quand ?

Mercredi 25 mai 2016, 10h-19h

Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand
Petit auditorium, entrée libre
11, quai François Mauriac 75013 Paris

Jeudi 26 mai 2016, 9h-17h30

Institut national d’histoire de l’art
Galerie Colbert, salle Walter Benjamin
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs 75002 Paris

  • Pour en savoir plus

Sur le site de la Bibliothèque nationale de France.
Sur le site de l’Institut national d’histoire de l’art.

______
Crédit photographique : Paweł Kwiek, Video and breath, channel of information, 1978 © Paweł Kwiek, Arton Foundation

Citer cet article : Julien Farenc, "L’émergence de l’art vidéo en Europe". Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, ISSN 2493-4437, 4 mai 2016. Disponible en ligne, url : <https://bnf.hypotheses.org/271> (consulté le 25 mai 2022).

Julien Farenc

Bibliothèque nationale de France | Chargé de collections et de leur valorisation au Département de l'Audiovisuel (Service images)

More Posts

Rencontre conjointe Nomisma.org – ECFN

nomisma.org

La 5e rencontre conjointe de Nomisma.org et du Réseau européen des découvertes monétaires (ECFN) se tient au Centre Michel de Boüard – CRAHAM (Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales, Université de Caen Basse-Normandie) du 27 au 30 avril 2016.

Lieu : Université de Caen Normandie, Campus 1

Organisateurs :
Rahel C. Ackermann (Inventar der Fundmünzen der Schweiz, Suisse),
Pierre-Marie Guihard (Centre Michel de Boüard-Craham, UMR 6273),
David Wigg-Wolf (Römisch-Germanische Kommission, Allemagne).


L’European Coin Find Network (ECFN) est un réseau d’institutions engagées dans la recherche et l’enregistre-ment des découvertes monétaires effectuées à travers l’Europe. Il est coordonné par la Römisch-Germanische Kommission (RGK) des Deutschen Archäologischen Instituts (DAI).

Nomisma.org est quant à lui un projet collaboratif dont le but est de favoriser l’utilisation en numismatique de représentations numériques selon les principes de Linked Open Data. Du 27 au 30 avril 2016, ces deux réseaux se retrouveront à l’Université de Caen Normandie pour leur 5e rencontre conjointe. La manifestation sera accueillie par le Centre Michel de Boüard-Craham (UMR 6273).


Programme :

27 avril 2016 – Amphithéâtre de la MRSH – 17h

Ethan Gruber (American Numismatic Society, New York City, USA) ; David Wigg-Wolf (Römisch-Germanische Kommission, Frankfurt, Germany)
Numismatics in the digital world

28 avril 2016 – Salle du Belvédère, bâtiment Droit, DR 408 – 09h

Accueil
Ouverture du colloque par Pierre Bauduin, directeur du
Centre Michel de Boüard-Craham

Ethan Gruber – SPARQL Workshop

14h
Ethan Gruber, New projects at the ANS and Nomisma.org

Sam Moorhead (British Museum, London, UK), Recent developments on the Corpus of Roman Coins on the PAS Database and the Roman Hoarding Project (British Museum and Leicester University)

Mario Schlapke (Thüringisches Landesamt für Denkmalpflege und Archäologie, Weimar, Germany) Some new features of KENOM : direct linking to OCRE/CRROIDs

Rahel C. Ackermann, Christian Weiss (Inventar der Fundmünzen der Schweiz [IFS], Bern, Switzerland), Coin finds of Augusta Raurica online

Rahel C. Ackermann ; Christian Weiss ; Karsten Tolle (Goethe University, Frankfurt, Germany) ; David WiggWolf, Celtic coin finds in Switzerland online

Karsten Dahmen (Münzkabinett, Staatliche Museen zu Berlin,Germany), The Tall Zira’a (Jordan), coin finds website and related online databases

Alenka Miškec (National museum of Slovenia, Ljubljana), A short report on the Slovenian coin-find database NUMIZ

Kiril Myzgin (Warsaw University, Poland/V. N. ; Karazin Kharkiv, National University, Ukraine), Roman Gold Coins from Barbaricum : few words about new data-base

29 avril 2016 – Salle du Belvédère, bâtiment Droit, DR 408 – 10h

Vincent Drost (British Museum, London, UK), Interpreting Portable Antiquities Scheme data : the coinage of the Tetrarchic/early Constantinian period (ad 294-313)

Kris Lockyear (Institute of Archaeology, UCL, London, UK), Analysing Imperial Hoards : first explorations of the Oxford Coin Hoards Project data

Helle Horsnæs (The Royal Collection of Coins and Medals, National Museum of Denmark, Copenhagen), What a difference a detector makes ! Changes in find numbersand types in Denmark, and trying to cope with them

Jérémie Chameroy (Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Mainz, Germany) ; Pierre-Marie Guihard (Centre Michel de Boüard-Craham, UMR 6273, Caen, France),
Inventaire des trouvailles d’argent monnayé dans les provinces nord-occidentales de l’Empire romain (IVe-VIe s.). Objectifs et problématiques d’un projet de corpus

Arek Dymowski (Warsaw University, Poland), Coins of the Roman Republic in Central Europe – the use of databases in a small numismatic project

Mariangela Puglisi (Università degli Studi di Messina, Italia), Codified description, diatopy and diachrony of coin iconographies for a historicization of the objective data

14h
Karsten Tolle ; David Wigg-Wolf, New developments with Antike Fundmünzen in Europa (AFE)

Rahel C. Ackermann ; Karsten Tolle ; Christian Weiss ; David Wigg-Wolf, Incorporating IFS into AFE : A progress report

Florence Codine (Bibliothèque nationale de France, Paris), Operation monetarius : the scientific and technical aspects of creating Merovingian monetarii in institutional catalogues and Nomisma

Andrew Meadows (New College, Oxford University, UK), Greek Coins Online

Pause

Discussion générale


Programme complet

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Collections muséales en ligne – L’exemple de la numismatique

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France oeuvre à la diffusion de ses collections via les réseaux.
Outre d’ambitieux programmes de numérisation dont les résultats sont d’ores et déjà visibles dans Gallica (http://gallica.bnf.fr/html/und/objets/monnaies), le département est très impliqué dans les projets visant à inscrire la numismatique dans le web de données (Linked Open Data) en participant activement à Nomisma.org  et notamment au dévoppement du schéma de description des monnaies XML Nuds,  porté par Ethan Gruber de l’American Numismatic Society.

Ces différents projets seront l’objet de communications à la journée d’étude organisée au Musée archéologique national de Madrid par la Casa de Velázquez, le Museo Arqueológico Nacional, l’Universitat de València (Facultad de Geografía e Historia), le Museu de Prehistòria de València en collaboration avec la BnF.

Les communications de la BnF seront les suivantes :

  • Numérisation des monnaies de la BnF : entre urgence et projet de longue durée par Florence Codine, Jérôme Jambu et Frédérique Duyrat (département des Monnaies, médailles et antiques)
  • Nomisma.org: Linked Open Data for Numismatics par Florence Codine (département des Monnaies, médailles et antiques)
  • Numérisation des monnaies grecques de la BnF : enjeux scientifiques et communication par Julien Olivier et Frédérique Duyrat (département des Monnaies, médailles et antiques)

Programme complet  de la journée d’étude du 15 avril 2016.

Museo Arqueológico Nacional
Sala de conferencias
C/ Serrano, 13
28001 Madrid

Entrée libre et gratuite


Images de une : monnaies grecque, byzantine, impériale romaine issues de Gallica

Citer cet article : Olivier Jacquot, "Collections muséales en ligne – L’exemple de la numismatique". Dans Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France, ISSN 2493-4437, 13 avril 2016. Disponible en ligne, url : <https://bnf.hypotheses.org/8> (consulté le 25 mai 2022).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts