Archives de catégorie : Publications

Api et jeux de données de la BnF : découvrez et utilisez les données de la BnF

Dans la continuité de sa politique d’ouverture des données, ce 23 novembre, la Bibliothèque nationale de France lance un nouveau portail donnant accès à ses API1 et ses jeux de données.

Le site web (http://api.bnf.fr/) a pour objectif de décrire et documenter l’ensemble des API qui permettent  d’interroger et de récupérer les métadonnées des catalogues et les collections numérisées de la BnF. Pour faciliter l’accès aux données et leur utilisation, des jeux de données (images et textes, métadonnées, statistiques) ont également été constitués et sont directement téléchargeables via le portail. Chaque API ou jeu de données y donne lieu à une présentation du contenu, une documentation technique, des précisions sur les droits d’utilisation et un accès direct aux données.

Le caractère ludique des ces données n’est pas à exclure car elles sont aussi mises à disposition pour que tout à chacun et notamment les chercheurs en humanités numériques les exploitent et inventent de nouveaux services ou fassent émerger de nouvelles problématiques liées aux données.

Vous trouverez notamment sur BnF API et jeux de données :

  • l’API d’affichage et de récupération des images de Gallica (IIIF), les API d’interrogation des métadonnées de Gallica et de BnF Catalogue général (SRU, Z39.50, OAI) et le sparql endpoint de data.bnf.fr,
  • des jeux de données qui constituent des extractions d’ensembles cohérents des catalogues (produits bibliographiques, dumps de data.bnf.fr),
  • des corpus documentaires réalisés dans le cadre de projets de recherche, par exemple les fichiers images et textes constitués dans le cadre du projet Europeana Newspapers,
  • des pages éditoriales (qui s’étofferont au fur et à mesure de l’avancée du projet) destinées à guider les utilisateurs dans la découverte et le choix des modes de récupération des données qui conviennent à leurs besoins.

Par cette publication, la BnF poursuit sa stratégie d’ouverture des données affirmée par l’adoption en 2014 de la Licence ouverte  pour l’ensemble de ses métadonnées, en structurant l’ensemble de son offre de diffusion de données. Il s’agit de simplifier ainsi l’accès à ces données et de susciter de nouveaux usages (alimentation de catalogues, création d’applications innovantes, fouille de données, datavisualisation, etc.) auprès de publics professionnels diversifiés (développeurs et développeuses, entrepreneurs et entrepreneuses, acteurs et actrices de la culture et de la chaîne du livre, chercheurs et chercheuses, digital humanists) ou tout simplement des amateurs et amatrices de culture.

Cependant, des conditions d’utilisation des données décrites et accessibles sur le portail BnF API et jeux de données sont différentes selon qu’il s’agit de métadonnées (Licence ouverte de l’Etat) ou de documents numérisés (conditions d’utilisation de Gallica). Pour certaines API et jeux de données fournis par des partenaires, des conditions d’utilisation spécifiques peuvent s’appliquer. Sur chaque page décrivant une API ou un jeu de données, la fiche technique précise la licence d’utilisation des données concernées.

L’ensemble des métadonnées décrivant les collections de la BnF (notamment les métadonnées de BnF Catalogue général, de BnF Archives et manuscrits, de Gallica, de data.bnf.fr) sont placées sous « Licence ouverte » de l’Etat.

Les métadonnées sont ainsi mises à disposition gratuitement, pour tout type de réutilisation, y compris commerciale, avec obligation de citation de la source. Il s’agit de promouvoir l’usage de données de référence et de qualité, sur le web, à des fins de mutualisation, de coopération et d’interopérabilité juridique, tout en permettant le suivi de ces réutilisations.

Les documents numérisés et accessibles sur la bibliothèque numérique Gallica sont soumis aux conditions d’utilisation de Gallica.

Ces documents sont pour la plupart des reproductions numériques d’œuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF. Ces contenus sont considérés, en vertu du code des relations entre le public et l’administration, comme étant des informations publiques et leur réutilisation s’inscrit dans le cadre des dispositions prévues aux articles L. 321-1 à L. 327-1 de ce code :

  • La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source des contenus telle que précisée ci-après : « Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France » ou « Source gallica.bnf.fr / BnF ».
  • La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l’objet d’une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service ou toute autre réutilisation des contenus générant directement des revenus. Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

Pour en savoir plus sur les conditions d’utilisation de Gallica.

Pour tout renseignement qui ne trouverait pas sa réponse sur le portail, vous pouvez adresser un courriel à l’adresse suivante : coordination-bibliographique@bnf.fr

À vous de jouer !

  1. Application Programming Interface, https://fr.wikipedia.org/wiki/Interface_de_programmation []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

data.bnf.fr pour les nuls

Mis en ligne en 2011, data.bnf.fr permet de rendre les ressources de la BnF plus visibles des internautes et plus utiles sur le web. Ce site s’inscrit dans une démarche de la BnF d’ouverture des données et d’adoption des standards du web sémantique. Conçu sur le modèle FRBR, ce service permet de rassembler sur des pages web l’ensemble des ressources de la BnF sur un auteur, une œuvre ou un thème. Les données brutes de data.bnf.fr sont sous Licence ouverte de l’Etat.

data.bnf.fr couvre aujourd’hui une partie des ressources de la BnF, et poursuit son développement et son accroissement.

Dans l’univers croissant du Web de données, les chercheurs qui développent des portails documentaires ne manqueront pas d’être intéressés par les données fournies par data.bnf.fr, soit :

  • des URI pour les ressources, actionnables et pérennes ;
  • une exposition RDF en « Linked open data » pour les données de data.bnf.fr, disponible pour chaque page (par négociation de contenu) et pour toute la base ;
  • un service SPARQL endpoint pour interroger les données.

Par ce biais, la BnF s’inscrit dans l’environnement des données liées avec de nouvelles coopérations et partenariats dans et hors de la communauté des bibliothèques.

Pour tout savoir sur data.bnf.fr en 2 minutes 42, voici une vidéo :

Data BnF gathers BnF resources and external resources on pages devoted to an author, a work, a subject, a year or a place. The project intends to make the data produced by Bibliothèque nationale de France more useful on the Web, thanks to open data policy and the use of semantic web standards.

Pour les équipes de recherche qui souhaiteraient se lier à des données validées de la BnF ou mener des travaux de fouille de texte, signalons que le contenu RDF de data.bnf.fr est récupérable en totalité ou par type de ressource.

Sinon il est possible de récupérer un produit à façon via SPARQL, comme par exemple les 100 auteurs les plus étudiés. Des exemples de requêtes sont fournis dans le Guide SPARQL (en français) ou en anglais (BnF SPARQL guide).

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Le mur du son. Quand le son fait sens

Dans son dernier numéro, la revue de la Bibliothèque nationale de France décide de « franchir le mur du son », pour dévoiler la charge de sens – culturel, social… – que dissimule cet ensemble de réalités sensibles. Si le son est une réalité physique omniprésente, il n’est devenu un objet autonome de savoir que récemment avec l’avènement des « sound studies ». Il ne se limite pas aux innovations techniques en matière de captation et de diffusion, mais er -rn cu5le> ='hdécrites elee natioe dD de s/2017/1e sTer>doe dDe listrong>enpperoain se fat enjet aufamiter/dirong> Cdiv>
demg class="meze-large wp-image-220073lt=nalncer-tsty="https://wworigin.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/3226/files/2017/11/0/N°55-Cverture d_b-se354x0w,pg" alt="" width="40354height="180w,sty="t="https://bnf.hypotheses.org/files/2017/11/0/N°55-Cverture d_b-se354x0w,pg" 354 https://bnf.hypotheses.org/files/2017/11/0/N°55-Cverture d_b-se213x0w,pg" 213 https://bnf.hypotheses.org/files/2017/11/0/N°55-Cverture d_b-spg" 360 sizes="(max-width: 47354) 100vw, 47354) />v>
deCments"s mnusd les rev dde par és $(Cest de che rdiLdéCck; ele ca chr-tr/a>>diCe si fao;oiollmnue caatnd"> legocidrnt.

v>

de soojectt Bres_ze caencestuéon dev de us soPiat soXVIF)up>p>Ce sécrites ele linceptrepr se et che rv>
deLesploittion et son dens le so coute :< enx deitnt s ré dmone enr exltours beuti sevolcexs uvelles es ninsse=" a undnt s& coesicent.v>
diLdon de en chmione rv dà la espnemerdes na 2me. potions s so href="https://bnf.hypotheses.org/ta20">>dip>v> v> Smences h1>2

Dsibl" e CLmur du son. dirong> CàBtainchd Da.b, avPas.b,onr=dieixpar. 9 fa11Ca>

À rong> CLle pon vi cécck; elEstrepren deec lAis nonrb ndirong> CPoupeaoexcheil/?tt r exBtainchd Da.b, av enPas.b,onr=dieixpar. 12 fa19Ca>

À rong> CSnd CavP s/ieures Gry=npar. 2à L.29Ca>

À rong> Cchivnrgue despar yge) v de u. Rencestte les on despar és dirong> CavMylnemeoPiadoenpar. 30 fa.50a>

À rong> CLcaçu17/omeoPièq su conuvrdes naveuertes o céAr=deme/a>rong> CavPas.b,onr=dieixpaLuc V-trl" par. 40 fa51Ca>

À rong> CLcéventents dan v déveouï Cltrepren deec lLae c.pong>.

À rong> C la utcemte la uxchgiadCliprit trour ch socéesmaveesndant, u curd&respuia>pong>.

À rong> CDeoPge= faMiat laali le son favennt semione ra>pong>.

À rong> CLcleannomysur d cécatured-sont e uleambunk"s_da>pong>.

À rong> CNtnt s rv de u ClResnlexn demt dne r enincipaluleération els/aa>pong>.

À rong> CEantde cenraphiqudespav dpo soner s i en la Biitnt s a>pong>.

ÀAonordesese ruvre ou CChçne rsese rtièurstesine r. Gr/?tau. Alicnkeces nx dechives de ca chr ee="a>pong>.

ÀDcemtertu ee C frRusd lennt fae rlte ucomest dec.pong>.

ÀGb, rl"e Cbel+%mages Pourir2e péndesiuo;pé78out rong> CavLn d àMhageuxp

ÀH nates nnde chbliogrèque CLBibliothèque p>CeVibl eeiderong> CavCear c-Éiss Vl&#par. 2 ) fa161Ca>

ÀIutore CE Àes de la esp nates nd céchive-hsont e ulendeChçne rsese bvoxs a>rong> CavFat

ÀPoaivaate CMiac"> soLonsuune œtiestrgue r faPiai/a>rong> CavEgehl">aalltiot%par. 674 fa1830a>

>v> Iormations pubtione r

2

bo