Nouveau financement en faveur du monnayage grec en ligne : le projet ARCH

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF a le plaisir d’annoncer que l’Initiative de Programmation Conjointe sur le Patrimoine Culturel (le Joint Programming Initiative on Cultural Heritage) a accordé un financement de 570 000 € pour un nouveau projet de recherche visant à inscrire la monnaie grecque dans le web sémantique.

[Monnaie : Denier, Argent, Bolskan, Espagne]

Le projet ARCH: Ancient Coinage as Related Cultural Heritage établira, pour la première fois, une plate-forme pour l’étude, la conservation, l’archivage et la préservation du patrimoine monétaire du monde antique hébergée par l’université d’Oxford. Les apports historiques et économiques des résultats obtenus grâce aux nouveaux outils développés seront exploités en développant une étude de cas sur l’Espagne et le sud-ouest de la France. Le projet abordera les questions de connectivité monétaire et culturelle et les interactions transpyrénéennes dans l’Antiquité, en collaboration avec d’éminents chercheurs spécialisés dans l’histoire monétaire et culturelle de cette zone géographique, travaillant comme partenaires associés à Oxford, Paris, Bordeaux, Orléans, et Valence. Le projet développera un outil de référence en ligne (Monedaiberica) qui s’appuiera sur des collections publiques et des monnaies connues par les catalogues de vente, ainsi qu’un programme de recherche conçu pour exploiter les opportunités offertes par les données liées du web sémantique (Linked Open Data) : les vocabulaires standardisés et l’ontologie propre aux monnaies grecques seront mis à jour à cette occasion.

Le projet sera dirigé par Frédérique Duyrat (directrice du département des Monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France, Paris), Andrew Meadows (New College, Oxford) et Pere Pau Ripollès (Universitat de València).

Les 80 000 monnaies grecques de la BnF actuellement en ligne avec des descriptions sommaires seront décrites en détail, créant de facto le plus grand catalogue de référence disponible en ligne. 100 000 monnaies ibériques seront mises en ligne par l’université de Valence.

Selon les principes des programmes conjoints, le financement est assuré par l’Arts and Humanities Research Council (AHRC) pour les équipes britanniques, l’Agence Nationale de la Recherche pour les Français et le Ministerio de Economía, Industria y Competitividad (MINECO) pour les équipes espagnoles.

Pour plus de détails, voir l’annonce du JPI : http://www.jpi-culturalheritage.eu/wp-content/uploads/JPICH-website-Digital-Heritage-call-results.pdf.


Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *