Colloque international : L’enseignement de la littérature avec le numérique

colloque-grenoble-bandeauEn collaboration avec la Bibliothèque nationale de France, l’UMR 5316 LITT&ARTS CNRS (Université Grenoble Alpes) et le Groupe en Littératie Médiatique Multimodale (Université du Québec à Montréal) organisent un colloque qui se propose d’examiner comment, dans l’enseignement de la lecture et de l’écriture littéraires, les ressources numériques (supports didactiques, outils de production et de diffusion) font évoluer la configuration des textes étudiés en classe et leurs approches scolaires.

Argument

Les recherches dans le champ des humanités numériques invitent le domaine de l’éducation, en l’occurrence celui de la didactique de la littérature, à tenir compte de la mutation des corpus, des textualités et des genres numériques/numérisés ainsi que des pratiques d’enseignement-apprentissage soutenues par les supports et outils technologiques. Ainsi les savoirs en didactique de la littérature sont appelés à contribuer à ce que Doueihi appelle l’évolution de l’humanisme numérique (2011)1

Le numérique, dans l’enseignement de la littérature, permet de développer de nouvelles configurations des textes, des supports didactiques et des productions inédites (Chartier, 2012 ; Davallon, Desperet-Lonnet, Jeanneret, Le Marec & Souchier, 2003). Les supports technologiques (écran, ordinateur tablettes, objets connectés) et leurs outils (sites, logiciels, web) ouvrent de nouveaux espaces d’apprentissage et de nouveaux usages scolaires (Brunel & Quet, 2016): multimodalité (Lacelle, Lebrun, Boutin, 2012), interactivité et hypertextualité (Bouchardon, Broudoux, Deseilligny & Ghitalla, 2007) sont prises en compte dans des dispositifs didactiques d’enseignement de la littérature. Grâce à ces circulations et topographies nouvelles, des résonances inédites sont rendues possibles entre textes de provenance ou d’époque différentes, entre textes littéraires et commentaires métatextuels, écrits et œuvres issues d’autres modes sémiotiques (images, sons et cinétique), édition de récits classiques et genres numériques, univers culturels que tout, a priori, oppose (Vandendorpe, 2012). Les programmes peu à peu, prennent acte de ces évolutions, et orientent la discipline français, intégrant des objets à lire et à produire évolutifs, ou prescrivant des modalités didactiques adaptées. De même, dans les classes, des pratiques de lecture et d’écriture se créent, liées à l’usage d’outils devenus coutumiers, à des gestes professionnels spécifiques, à des objets ou à l’enseignement de compétences nouvelles.

Le colloque se propose ainsi d’examiner comment, dans l’enseignement de la lecture et de l’écriture littéraires, les ressources numériques (supports didactiques, outils de production et de diffusion) font évoluer la configuration des textes étudiés en classe et leurs approches scolaires.

Informations pratiques

Les 7 et 8 mars 2017
Maison des Sciences de l’homme,
Université Grenoble Alpes, 38 Saint Martin d’Hères
Site internet du colloque : http://litmedmod.ca/grenoble
  1. Milad Doueihi, Pour un humanisme numérique, Paris : Éditions du Seuil, 2011, 177 p. []

Olivier Jacquot

Coordonnateur de la recherche > Délégation à la Stratégie et à la recherche > Bibliothèque nationale de France

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *